Samedi 25 janvier 2020 | Dernière mise à jour 10:46

SECURITE L'intrus aurait accédé au cœur de la Maison Blanche

Omar Gonzalez, qui s'est introduit dans la Maison Blanche il y a 10 jours, serait allé bien plus loin que ce qu'ont laissé entendre les services secrets.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'homme qui s'est introduit il y a dix jours dans la Maison Blanche après avoir sauté par-dessus une grille a pénétré beaucoup plus loin dans la résidence présidentielle qu'initialement indiqué, affirme, lundi 29 septembre, le Washington Post.

Omar Gonzalez, 42 ans, ancien combattant d'Irak sans domicile fixe, a franchi la grille Nord entourant la résidence du président et de sa famille, couru jusqu'à l'édifice avant d'être arrêté à l'intérieur en possession d'un canif avec une lame de 9 cm.

Jusque dans une salle de réception

Quelques heures après l'incident, le Secret Service, chargé d'assurer la sécurité du président, avait indiqué par la voix de son porte-parole que l'homme avait été interpellé «juste après avoir franchi le portail Nord de la Maison Blanche».

Or, selon le Washington Post, Omar Gonzalez a en réalité réussi à se rendre jusque dans l'East Room, salle utilisée pour les réceptions, à plusieurs mètres de là.

Sollicité par l'AFP, le Secret Service n'avait pas répondu lundi en fin de journée.

La directrice du Secret Service, Julia Pierson, doit témoigner mardi devant le Congrès sur les incidents liés à la sécurité de la Maison Blanche.

Dix ans de prison possibles

Gonzalez, originaire du Texas, a été inculpé par un tribunal fédéral de Washington d'entrée illégale avec possession d'arme dangereuse et encourt une peine de dix ans de prison. Il a été maintenu en détention sans possibilité de libération sous caution, jusqu'à la prochaine audience fixée au 1er octobre.

Le président Barack Obama et sa famille ne se trouvaient pas à la Maison Blanche au moment où l'homme a sauté la grille. Ils avaient embarqué quelques minutes plus tôt à bord de l'hélicoptère présidentiel Marine One pour se rendre à Camp David afin d'y passer le week-end. (afp/nxp)

Créé: 30.09.2014, 00h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.