Jeudi 19 septembre 2019 | Dernière mise à jour 04:03

Argovie Ivre, il «met les gaz» pour semer la police: c'est raté

Sans permis mais avec de l'alcool dans le sang, un conducteur n'a pas réussi à semer la patrouille lancée à ses trousses.

La course-poursuite s'est terminée dans un mur pour cette Audi noire.

La course-poursuite s'est terminée dans un mur pour cette Audi noire. Image: Police argovienne

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Boire ou conduire (devant la police), fallait choisir...

Le conducteur kosovar de 30 ans poursuivi jeudi soir à Aarau a percuté un mur après avoir brûlé un feu rouge et envoyé un autre véhicule dans le décor, à la rue de la Gare.

Il était 22h30 lorsqu'une patrouille a voulu intercepter une Audi A5 noire. «Le conducteur a mis les gaz», rapporte ce vendredi la police argovienne.

En filant tout droit et en brûlant un feu à l'intersection de la Rohrerstrasse, l'automobiliste a percuté une Mercedes et effectué un tonneau.

Bilan: 100 000 francs de dégâts. La police a passé les menottes au conducteur fautif, avant son hospitalisation en ambulance.

Fortement alcoolisé, il n'est que légèrement blessé. Le jeune conducteur de la Mercedes percutée et sa passagère sont quant à eux indemnes.

Créé: 26.07.2019, 18h00

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.