Dimanche 15 décembre 2019 | Dernière mise à jour 05:32

France Ivres, ils volent le renne du Père Noël

Deux étudiants se promenaient au Havre avec un animal en céramique, dérobé sur un manège pour enfants.

Le renne a été parqué à côté d'une voiture de police avant d'être ramené à son manège.

Le renne a été parqué à côté d'une voiture de police avant d'être ramené à son manège. Image: Twitter/Commissariat du Havre

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans la nuit de mercredi à jeudi, dernier, les policiers du Havre reçoivent une alerte leur signalant la présence d'un poney dans les rues. Arrivés sur place, ils constatent qu'il ne s'agit pas d'un poney mais d'un renne et qu'il n'est pas vivant, il est en céramique, raconte actu.fr. Il est aux mains de deux étudiants alcoolisées, qui se baladent avec. Ils avaient auparavant démonté ce renne du Père Noël qui était l'un des sièges d'un manège pour enfants, quelques rues plus loin.

La police du Havre a rapporté avec humour son intervention sur Twitter: «Rudolphe (nom du plus célèbre renne du Père Noël, ndlr), dérobé lors d'une escapade estudiantine arrosée, a été libéré des mains de ses ravisseurs par la police cette nuit au Havre. Le père noël remercie la police nationale d'avoir retrouvé son renne bien aimé.»

Quant aux deux jeunes, majeurs, ils ont été placés en garde à vue. Pas sûr qu'on leur fasse de cadeaux.

Michel Pralong

Créé: 01.12.2019, 10h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.