Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 13:20

Témoignage «J’ai eu peur de ne pas y arriver»

Au nouveau port de Lutry (VD), un promeneur a sauvé la vie d’une enfant qui venait de tomber dans le Léman avec sa trottinette. Il dénonce l’absence de barrières.

Des petits vélos ou des trottinettes sont repêchés presque chaque mois dans le port du Vieux Stand,
où Nicola Di Stefano a sauvé
une fillette de la noyade.

Des petits vélos ou des trottinettes sont repêchés presque chaque mois dans le port du Vieux Stand, où Nicola Di Stefano a sauvé une fillette de la noyade. Image: Laurence Rasti

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Quand j’ai entendu le bébé respirer, c’était un immense soulagement.» Nicola Di Stefano n’oubliera pas de sitôt son verre partagé avec son frère Riccardo dimanche après-midi, à l’un des cafés du Vieux Stand, le plus grand des deux ports de Lutry (VD), dans l’Est lausannois.

Alors qu’il s’apprêtait à reprendre son véhicule, vers 16 h, ce Lausannois de 48 ans jette un regard distrait en direction du lac. «J’ai d’abord perçu très brièvement un bambin en veste rose, tout au bord du quai. Avant d’entendre un grand plouf. Je l’ai ensuite vu la tête sous l’eau, essayant de surnager.» A peine le temps d’ôter sa veste, l’entrepreneur indépendant s’était déjà lancé dans le lac, profond de 4 m à cet endroit. «Prenez-la, prenez-la!» hurlait le quadragénaire à l’adresse des nombreux promeneurs, en tentant de hisser la fillette d’une dizaine de kilos. «Je m’enfonçais car je ne pouvais la soulever que d’une main, ayant cinq points de suture à mon autre bras. J’ai eu peur de ne pas y arriver. Une jeune femme est venue m’aider, mais elle n’a pas tout de suite réussi à atteindre la petite.»

De retour sur le quai sous les applaudissements des badauds, Nicola Di Stefano a reçu de multiples bises d’une sexagénaire, «probablement la grand-mère». «Son conjoint ne savait pas quoi me dire, si ce n’est que j’étais mouillé…» Frigorifiée, l’enfant a été prise en charge dans l’une des boutiques sises le long du quai.

«Une jeune dame est rentrée affolée avec l’enfant pour la changer», témoigne Olivier Renaud, du Centre nautique de la Riviera. «Elle était sous le choc, même si l’enfant ne pleurait pas. Sans l’intervention très courageuse de ce monsieur, la fillette se serait certainement noyée.» Egalement instructeur de plongée, ce commerçant s’est chargé de repêcher la petite trottinette qui a entraîné l’enfant dans le lac. «Ce n’est pas le premier engin d’enfant en bas âge que je récupère. Ça arrive presque chaque mois, et les enfants sont à deux doigts d’y passer…»

Un précédent au même endroit

Un autre enfant était déjà tombé dans les eaux du Léman depuis la construction du nouveau port il y a 16 ans. «Il faut dire que le quai est légèrement incliné; les poussettes roulent toutes seules…» complète Olivier Renaud. «Quand les enfants pensent longer un plat, ils ont tendance à descendre sans s’en rendre compte. Et rien ne protège, pas même un muret.» Une critique soutenue par le héros du jour, qui qualifie l’absence de barrières de scandaleuse. «Le Vieux Stand a été reconnu par toutes les autorités compétentes, rétorque le syndic Jacques-André Conne. C’est manifestement le devoir de surveillance des accompagnants qui est en cause ici, pas le port.»

Au moment de prendre congé, Nicolas Di Stefano n’a pas souhaité donner ses coordonnées aux accompagnants du bébé. «Je n’attends rien en retour. J’ai fait un geste que tout le monde aurait pu faire.»

Créé: 18.11.2014, 10h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.