Mercredi 19 décembre 2018 | Dernière mise à jour 06:30

Attentat à Londres «Ils poignardaient les gens en criant «pour Allah»

Le coeur de Londres a été frappé samedi soir par deux attaques, notamment sur le London Bridge. Des témoins racontent.

Stations de métro et rue fermées, fêtards enfermés dans les bars et restaurants, voitures de police passant toutes sirènes hurlantes : Londres a vécu une nuit de cauchemar samedi soir. (Samedi 3 juin 2017)
Vidéo: AFP

Galerie photo

Le cœur de Londres à nouveau cible du terrorisme

Le cœur de Londres à nouveau cible du terrorisme London Bridge et Borough Market: deux lieux ont été visés samedi soir 3 juin dans la capitale britannique. Bilan: 8 morts et des dizaines de blessés.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'était un samedi soir comme les autres lorsque Londres a basculé dans la terreur, à London Bridge, où une camionnette a fauché des piétons, et à Borough Market, où la police a fait état d'agressions au couteau.

Stations de métro et rue fermées, fêtards enfermés dans les bars et restaurants, voitures de police passant toutes sirènes hurlantes : ces deux sites touristiques et festifs du centre de la capitale britannique sont passés de la fête au cauchemar peu après 22H00 samedi.

Sur le London Bridge, «J'ai vu une camionnette rouler en zigzag en tentant de faucher un maximum de personnes. Les gens essayaient d'échapper à la course du véhicule. J'ai ensuite essayé d'aider les blessés, des jeunes essentiellement», a raconté un témoin Alessandro, à la BBC.

«Des coups de feu ont été tirés»

«C'est une attaque terroriste, j'en suis sûre. J'ai vu une camionnette heurter la rambarde du London Bridge, puis un homme sortir avec un couteau pour se diriger vers un bar», a déclaré à l'AFP Dee, 26 ans, une habitante de Londres. «Ils poignardaient tout le monde en criant C'est pour Allah», a affirmé à la BBC Gerard, un témoin qui dit avoir vu une jeune femme s'effondrer. Evoquant un «massacre», un autre témoin, Eric, indique lui aussi avoir entendu ce cri.

Plusieurs autres témoins ont fait état d'un ou de plusieurs hommes armés de couteaux, descendant de la camionnette accidentée pour poignarder des gens au hasard. La police a confirmé peu après qu'elle enquêtait sur des informations selon lesquelles des passants ont été agressés au couteau à Borough Market, célèbre marché situé non loin du pont, sur la rive sud de Londres.

«Des coups de feu ont été tirés» à la suite de l'incident à Borough Market, a indiqué la police. Des vidéos partagées sur les réseaux sociaux montraient la police entrer dans des bars et des restaurants pour sommer les clients de se coucher sous les tables.

Deux attaques, deux de plus

«Je suis venu voir ce qui se passe et je suis tombé sur un chef cuisinier qui avait du sang sur l'épaule. Il était sous le choc. Il m'a dit que trois personnes avaient attaqué son restaurant avec des couteaux et des machettes», a rapporté à l'AFP Gerard Kavanar, 46 ans, qui habite dans le quartier.

Tout le monde ici a encore en mémoire l'attaque terroriste du 22 mars lorsque un homme avait foncé sur la foule sur le pont de Westminster, tuant quatre personnes avant de poignarder à mort un policier devant le Parlement. «C'est terrible que ça se reproduise aussi vite et que ce genre de choses est devenu aussi fréquent», a commenté à l'AFP Jacob Chick, 23 ans, qui habite près de London Bridge.

Créé: 04.06.2017, 03h40

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.