Jeudi 21 novembre 2019 | Dernière mise à jour 13:51

Procès La justice n'arrive pas à le mater

Hier, un jeune multirécidiviste était jugé dans une affaire d’incendie et d’escroquerie à Yverdon (VD). Son cas est emblématique de ces délinquants que la justice peine à recadrer.

Le jeune prévenu, jugé depuis hier à Yverdon, possède un lourd casier judiciaire.

Le jeune prévenu, jugé depuis hier à Yverdon, possède un lourd casier judiciaire. Image: Jean-Guy Python

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nous l’appellerons Pietro*. C’est une de ces petites frappes que la justice peine à remettre sur le droit chemin. À tout juste 22 ans, ce noiraud un peu maigre, arborant un tatouage, a passé presque un an en prison. Son regard mi-hargneux, mi-chien battu – rappelant Al Pacino – et les tatouages couvrant son bras gauche témoignent de la trajectoire de bad boy qu’il a suivie. Cet Italien né à Morges comparaissait, hier, devant le Tribunal correctionnel d’Yverdon avec trois complices.

Un casier déjà chargé

Le quatuor était jugé pour incendie et tentative d’escroquerie à l’assurance. Pietro avait contribué à brûler un véhicule pour lequel la compagne d’un ami, connu en prison, devait encore s’acquitter d’une grosse somme. «Mon client s’est laissé entraîner et n’est pas l’auteur de la mise à feu, même s’il assume ses erreurs», a avancé Me Véronique Fontana, avant de souligner qu’un poste de travail l’attend chez son oncle, à sa sortie. Il n’est pas certain que Pietro puisse s’y présenter car cette affaire n’est que la pointe de son iceberg judiciaire.

«Un casier de mineur comme le sien, on n’en voit pas tous les jours. Et il a continué sur sa lancée», a asséné le président du tribunal à la mère du prévenu, qui minimisait. «Mon fils va mal. Il a perdu 20 kg. Le voir sortir ainsi du fourgon de police m’a déstabilisée», a commencé la quadragénaire, des sanglots dans la voix. Et cette gérante de salon de massage d’ajouter: «Pietro regrette. Il veut aller de l’avant, épouser sa compagne et avoir une vie normale. Malgré ses bêtises, je souhaite à beaucoup de mères d’avoir un fils comme lui!»

L’affirmation prête à sourire quand on connaît le pedigree de Pietro, qui a déjà huit condamnations à son actif. En mai 2009, l’Italien écopait de 2 jours et demi pour le vol d’un cyclomoteur. Un an plus tard, à 14 ans, il organisait une «tournante» dans la cave de son immeuble. Lui et les quatre copains qui y avaient participé avaient été acquittés. Mais, en février, le Tribunal fédéral les avait condamnés à verser 15 000 fr. pour tort moral à la jeune femme concernée.

Trafic de jantes volées

Au casier de ce délinquant rétif à l’autorité, on trouve encore une infraction à la loi sur les armes, des lésions corporelles simples, des injures et des menaces de mort ainsi que plusieurs infractions à la LCR. Cet amateur de voitures s’était notamment fait remarquer en conduisant sans permis, en faisant des dérapages nocturnes sur le rond-point de la Maladière, ou en filmant ses «exploits» routiers! Pour corser le tout, Pietro est aussi mis en cause dans un trafic de jantes (une cinquantaine de cas), qu’il mettait en vente sur Internet, puis allait voler une fois les acheteurs dénichés.

«Pietro est quelqu’un de bien. Il a fait un gros travail sur lui. Il est entré en prison en garçon et en sortira en homme», a affirmé sa compagne en pleurant. L’intéressé, qui est déjà père d’un jeune fils avec une autre, a déclaré: «Je me suis contenté d’aider mon ami à verser l’essence, mais ce n’est pas moi qui ai mis le feu. Aujourd’hui, j’ai envie de bosser, de fonder une famille et de m’en sortir.» Plaidoiries et réquisitoire aujourd’hui, verdict vendredi.

Créé: 29.06.2017, 06h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.