Mercredi 13 novembre 2019 | Dernière mise à jour 12:56

France Lycéen tué aux Lilas: trois ados mis en examen

Trois jeunes de 14 et 15 ans ont été mis en examen pour l'«assassinat en bande organisée» d'un adolescent en banlieue parisienne.

L'agression s'était déroulée vendredi matin, sous les yeux d'autres élèves, à l'entrée du stade municipal où avaient lieu des cours d'EPS du collège et du lycée voisin.

L'agression s'était déroulée vendredi matin, sous les yeux d'autres élèves, à l'entrée du stade municipal où avaient lieu des cours d'EPS du collège et du lycée voisin. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois adolescents ont été mis en examen dimanche pour «assassinat en bande organisée» après la mort d'un lycéen de 15 ans poignardé aux Lilas (Seine-Saint-Denis) vendredi, a-t-on appris auprès du parquet de Bobigny.

Les trois jeunes, âgés de 14 et 15 ans, ont été incarcérés, dans l'attente d'un débat différé sur leur détention provisoire qui doit avoir lieu mercredi, a précisé le parquet.

L'agression s'était déroulée vendredi matin, sous les yeux d'autres élèves, à l'entrée du stade municipal où avaient lieu des cours d'EPS du collège et du lycée voisin. La victime se trouvait dans un groupe de quatre jeunes auquel en voulaient les trois mis en cause, dans un contexte de «conflit entre quartiers», a précisé une source proche. Selon les premiers éléments, la victime s'est interposée pour protéger l'un de ses amis quand elle a reçu plusieurs coups de couteau.

Préméditation retenue

Selon une source proche de l'affaire, le parquet a retenu la qualification d'«assassinat» et non de «meurtre» car il a estimé que les agresseurs avaient prémédité leur geste et ce, même s'ils ne visaient pas initialement la victime.

Lors de l'agression, un des mis en cause a aussi été blessé au visage. Le parquet a donc également ouvert une «enquête contre X pour violences avec armes et préméditation avec une incapacité totale de travail (ITT) supérieure à huit jours.»

La victime, qui habitait au Pré-Saint-Gervais, était scolarisée dans un lycée d'Aubervilliers. Il ne participait pas au cours d'EPS et ne s'était pas présenté en cours le matin. «Il n'avait rien à faire là», avait indiqué une autre source proche.

Ce drame est intervenu près d'un an après la mort, le 13 octobre 2018, d'un collégien de 13 ans après une rixe entre jeunes des Lilas, de Bagnolet, du Pré-Saint-Gervais et de Romainville, quatre communes de Seine-Saint-Denis. (afp/nxp)

Créé: 06.10.2019, 23h53

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.