Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 17:50

Affaire Alexia La mère de Jonathann: «Oui, je crois en sa version»

La maman de l'accusé est sortie pour la première fois de son silence pour défendre son fils. Ce dernier est incarcéré dans l'attente de son procès pour le meurtre de sa femme.

Alexia et Jonathann D.

Alexia et Jonathann D. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est dans l'Est Républicain que Martine H., la mère de Jonathann D. est sorti de son silence pour la première fois: émue, elle lui témoigne sa confiance et affirme croire sa dernière version des faits dans laquelle il accuse son beau frère d'être le véritable meurtrier d'Alexia.

«Il est calme, tranquille»

«Oui, je crois en sa version, toute sa famille y croit. Ça ne peut pas être Jonathann, il n’est pas comme ça. Il est calme, tranquille. J’ai entièrement confiance en lui. En la justice aussi, d’ailleurs.», déclare-t-elle.

«On l'aime. C'est l'amour qui nous porte, et il est plus fort que tout. On aime son enfant, même quand il a un problème. On est là pour lui et on sera toujours là pour lui.», poursuit la mère éplorée.

Accusé du meurtre de sa femme Alexia le 28 octobre 2017, à Gray-la-Ville, dans l'Est de la France, Jonathan D. est incarcéré à la maison d'arrêt de Dijon dans l'attente de son procès qui se déroulera au plus tôt à la fin de l'année 2019, selon le procureur de la république de Vesoul.

Dans un premier temps, Jonathann D. avait reconnu avoir étranglé son épouse lors d'une dispute au domicile du couple à Gray-la-Ville. Lors de sa garde a vue, le suspect avait affirmé qu'il ne «voulait pas» tuer son épouse, mais qu'ils en étaient venus aux mains et qu'il avait étranglé Alexia en tentant de la «maîtriser». Le couple connaissait de «fortes tensions» en raison de leurs difficultés à avoir un enfant.

Coup de théâtre

Le 27 juin dernier 2018, coup de théâtre, Jonathann D. est revenu sur ses aveux et a évoqué pour la première fois la piste d'un «complot familial» Son beau frère Grégory G. aurait étranglé la victime au domicile de ses parents dans la nuit du 27 au 28 octobre, après avoir tenté de la maîtriser lors d'une crise d'hystérie. La famille aurait ensuite passé «un pacte secret pour étouffer l'affaire».

Créé: 19.10.2018, 15h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.