Samedi 11 juillet 2020 | Dernière mise à jour 05:46

France La mère de Maëlys: «Nordahl L. nous prend pour des imbéciles»

Un an après la mort de la fillette de 8 ans, ses parents attendent toujours que son meurtrier présumé dise la vérité.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a un an, dans la nuit du 25 au 26 août 2017, la petite Maëlys se volatilisait lors d'une fête de mariage en Savoie, emmenée par Nordahl L. qui la tuera «accidentellement». Après une année cauchemardesque, les parents de la fillette s'exprimeront ce lundi soir sur BFM TV. De larges extraits de l'entretien mené par Ruth Elkrief ont déjà été diffusés.

«Nordahl L. nous prend pour des imbéciles.» S'ils les parents de Maëlys ont accepté de prendre la parole en ce triste anniversaire, c'est pour dénoncer le silence et «les mensonges» du meurtrier présumé de leur fille. Pendant un an, le couple a attendu, espéré que le trentenaire dise la vérité sur le sort de Maëlys. En vain. «On se disait tout le temps «ça y'est il va peut-être parler, il va peut-être dire enfin les choses». Et puis non. Il inventait tout le temps une autre histoire», déplore la maman de la victime.

Jennifer et Joachim ne croient pas à la version avancée par l'ex-militaire, qui assure avoir tué l'enfant involontairement: «On ne prend pas une enfant dans sa voiture à 3 heures du matin accidentellement», argumente le papa de la fillette de 8 ans. Le couple croit encore moins à la théorie de la gifle qui aurait tué la petite fille dans un moment d’affolement: «Pour moi, donner un coup à un enfant sur la tête, ce n'est pas un accident, c'est de la violence», avance la maman de l'enfant.

Sur RTL, Jennifer Cleyet-Marrel insiste, Nordahl L. avait prémédité son acte: «Il avait préparé cette action. Auparavant, il avait déjà assassiné Arthur Noyer et une semaine avant, il a eu une agression sexuelle sur sa petite cousine de 6 ans. Pour moi, il est venu au mariage en voulant faire du mal!». La maman de la fillette pense d'ailleurs que l'ex-militaire a forcé la petite à monter dans son véhicule. «Elle ne serait jamais montée dans la voiture d'elle-même. Il lui a fait peur ou il l'a menacée», suppose-t-elle.

«Moi, je le cherchais lui aussi, avec son T-shirt bleu»

Une fois sa fille disparue, Jennifer a tout de suite soupçonné Nordahl L., dont elle avait remarqué l'attitude étrange. «Moi, je le cherchais lui aussi, avec son T-shirt bleu. Quand il est revenu vers 3h30 et que je lui ai demandé s'il avait vu Maëlys, il m'a dit qu'il ne l'avait pas vue, sur un ton complètement détaché», se souvient-elle.

Savoir Nordahl L. en prison est certes un soulagement. Mais les parents de Maëlys attendent toujours de connaître la vérité sur la mort de leur petite. «On veut qu'il assume ses actes, qu'il arrête de nous prendre pour des imbéciles, et qu'il dise enfin ce qu'il s'est vraiment passé», répètent-ils.

Une marche blanche avait lieu en l'honneur de Maëlys, ce lundi à 15h à Pont-de-Beauvoisin.

Créé: 27.08.2018, 16h45

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.