Jeudi 24 mai 2018 | Dernière mise à jour 13:12

Australie Vol MH370: «C'était une mission suicide du capitaine»

Selon des experts qui ont réétudié la trajectoire du Boeing disparu, le pilote a délibérément évité les radars et survolé sa ville natale avant de crasher l'avion.

Un spécialiste de l'aviation pense que Zaharie Ahmad Shah a précipité l'avion au fond de l'océan Indien.

Un spécialiste de l'aviation pense que Zaharie Ahmad Shah a précipité l'avion au fond de l'océan Indien. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Plus de quatre ans après la mystérieuse disparition du vol MH370, l'épave de l'avion de la Malaysia Airlines n'a toujours pas été retrouvée et l'on ignore encore ce qui s'est passé à bord. Plusieurs experts aéronautiques se sont réunis pour réétudier le parcours du Boeing 777 disparu. Leur conclusion, exposée dimanche dans l'émission de la télévision australienne «60 Minutes», est sans appel: «il s'agit d'une mission suicide du capitaine Zaharie Ahmad Shah».

Des spécialistes ont décortiqué le trajet de l'appareil, qui devait voler de Kuala Lumpur à Pékin. Depuis la disparition de l'appareil, son étrange trajectoire intrigue les enquêteurs: pourquoi a-t-il subitement fait demi-tour? Simon Hardy est certain d'avoir enfin la réponse à cette question.

Selon l'expert, Zaharie Ahmad Shah a décidé de voler au-dessus de Penang (Malaisie), sa ville natale, pour lui dire «adieu». Une sorte de pèlerinage avant de commettre l'irréparable. «J'y ai réfléchi pendant deux, trois mois et je suis persuadé que quelqu'un regardait à l'horizon à ce moment-là», explique Hardy. Après ce survol, le commandant de bord aurait volé pendant six heures avant de crasher l'avion dans le sud de l'océan Indien, «où il ne serait jamais retrouvé», estime le spécialiste.

«Il a volé de manière très précise»

Zaharie Ahmad Shah serait parvenu à échapper aux radars des armées malaisienne et thaïlandaise en passant systématiquement d'un espace aérien à l'autre. Le transpondeur s'est ensuite soudainement éteint. «Il a volé de manière très précise. Cela a fonctionné puisque l'armée n'a pas réussi à intercepter l'avion», explique Simon Hardy. Il ajoute: «Si vous me demandiez de faire disparaître un Boeing 777 durant une telle opération, je ferais exactement la même chose».

Ancien chercheur à la Transportation Safety Board of Canada, Larry Vance soutient cette thèse du suicide. Il est d'ailleurs certain que l'épave du vol MH370 se trouve au fond de l'océan Indien, son fuselage intact. «L'aile droite a sans doute été brisée, les moteurs ont été éjectés. Mais en principe, il devrait rester encore quatre morceaux de l'avion dans l'eau», estime-t-il. (Le Matin)

Créé: 14.05.2018, 16h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.