Mardi 25 septembre 2018 | Dernière mise à jour 13:08

France Moquée par les secours: l'opératrice sous enquête

Une Strasbourgeoise de 22 ans était décédée en décembre 2017. Son appel au secours n'avait pas été pris au sérieux. Une information judiciaire a été ouverte.

Des manifestants ont défilé dans les rues de Strasbourg pour dénoncer la mort de Naomi.

Des manifestants ont défilé dans les rues de Strasbourg pour dénoncer la mort de Naomi. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La justice française va ouvrir une information judiciaire pour «non-assistance à personne en péril» après le décès d'une jeune femme dans l'est du pays, moquée par les secours d'urgence alors qu'elle avait cherché de l'aide auprès d'eux.

La procureure de Strasbourg Yolande Renzi a annoncé mercredi que cette information judiciaire pour «non-assistance à personne en péril» visait «l'opératrice du centre des appels d'urgence et tous autres» et était également ouverte pour «homicide involontaire contre X».

La mort de Naomi Musenga, une Strasbourgeoise de 22 ans décédée le 29 décembre, dont l'appel de détresse avait été traité avec mépris par une régulatrice du Samu (service d'aide médicale urgente), a soulevé une forte indignation en France.

Un document sonore, relatant les échanges entre la jeune femme et l'opératrice, avait été largement diffusé dans les médias et sur les réseaux sociaux. Une pétition en ligne lancée par sa famille pour réclamer l'ouverture d'une information judiciaire avait recueilli mercredi plus de 307'000 signatures.

Selon les éléments médicaux obtenus par les enquêteurs, Naomi Musenga a souffert «d'une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours». «La destruction évolutive des cellules de son foie a emporté défaillance de l'ensemble de ses organes conduisant rapidement à son décès», selon la procureure. (afp/nxp)

Créé: 11.07.2018, 17h53

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne