Samedi 14 décembre 2019 | Dernière mise à jour 04:42

France Mort suspecte dans une maison de retraite

Interpellé par la police, un octogénaire est soupçonné d'avoir étouffé une résidente de son EMS avec un coussin.

La victime a été découverte en train de suffoquer dans sa chambre. (Image d'illustration)

La victime a été découverte en train de suffoquer dans sa chambre. (Image d'illustration) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un pensionnaire d'une maison de retraite de Maisse (Essonne) a été placé en garde à vue mardi après la mort d'une résidente de 87 ans, a-t-on appris de source proche du dossier confirmant une information du Parisien.

Expertise psychiatrique

Alertée par des cris, une aide-soignante s'était rendue lundi soir dans la chambre de la victime, qui était en train de suffoquer, et avait croisé un résident octogénaire tenant un oreiller, selon le quotidien.

Cet homme a été interpellé mardi après-midi et placé en garde à vue. Une expertise médicale et psychiatrique a été ordonnée, écrit Le Parisien.

Toujours selon le quotidien, l'aide-soignante a été placée en garde à vue pour non-assistance à personne en danger.

Enquête en cours

Une enquête a été ouverte et confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie de l'Essonne.

«Il y a une enquête en cours et on ne peut rien déclarer. Nos pensées vont d'abord aux proches de la résidente», a réagi un porte-parole de la maison de retraite, contacté par l'AFP. (afp/nxp)

Créé: 13.08.2019, 22h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.