Lundi 25 juin 2018 | Dernière mise à jour 19:20

Vevey (VD) Morte dans le lac: Trois requérants ont couché avec elle

Le corps d’une Valaisanne était retrouvé flottant dans le lac au matin du 10 mars. Trois des quatre réfugiés ont avoué avoir eu des rapports sexuels avec la jeune femme la veille au soir. Ils sont détenus.

Ivre et en surdose médicamenteuse, Romaine*, 27 ans, a eu des relations intimes avec trois migrants près du Club d’aviron de Vevey (VD), au quai Ernest-Ansermet. Comment a-t-elle chuté ensuite dans les eaux glacées du Léman?

Ivre et en surdose médicamenteuse, Romaine*, 27 ans, a eu des relations intimes avec trois migrants près du Club d’aviron de Vevey (VD), au quai Ernest-Ansermet. Comment a-t-elle chuté ensuite dans les eaux glacées du Léman? Image: Sébastien Anex

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Romaine* a été découverte par une promeneuse, un matin de mars vers 7 h 20. Son corps sans vie flottait dans les eaux du Léman à quelques mètres du rivage, le long du quai Ernest-Ansermet, à Vevey. Dans un premier temps, les enquêteurs peinaient à reconstituer le déroulement des derniers instants de la malheureuse. La police cantonale avait alors diffusé un appel à témoins.

Confondus par leur ADN

Résidant à la fois sur la Riviera vaudoise et chez ses parents en Valais, la jeune transsexuelle de 27 ans a vécu sa dernière soirée avec quatre requérants d’asile de l’Établissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM). L’enquête pénale a également permis d’établir formellement que la défunte était ivre. Elle était aussi en surdose médicamenteuse, en particulier d’antidépresseurs. Autrement dit, Romaine se trouvait dans un état manifestement altéré, extrêmement vulnérable et, partant, dans l’incapacité de donner son consentement.

Plusieurs témoins ont vu la victime sur un banc, le vendredi 9 mars vers 18 h, devant l’EVAM, situé en ville à l’avenue Général-Guisan. Elle y interpellait les réfugiés et lançait des «Fuck me», montrant ostensiblement son souhait d’avoir des relations sexuelles. Elle a ensuite quitté l’endroit avec deux migrants pour aller acheter des bières dans un commerce veveysan où on la voit (en vidéosurveillance) tituber, puis demander à être accompagnée vers le lac pour y fumer un joint. Deux autres requérants ont suivi. Les abus sexuels se sont déroulés près du Club d’aviron, non loin du lieu de sa découverte dans le lac le lendemain matin.

Trois suspects ont été confondus par leurs liquides séminaux et leurs profils ADN, retrouvés dans les parties intimes et sous les ongles de Romaine par les légistes. Face à l’évidence, ils ont avoué avoir entretenu des rapports sexuels avec la jeune femme. Ils chargent en revanche leur quatrième pote, qui les aurait incités à passer à l’acte. Ce dernier concède avoir juste embrassé la Valaisanne sur la bouche et lui avoir caressé la poitrine, mais conteste toute relation intime.

Laissée seule et en détresse

À ce stade, le quatuor est prévenu d’actes d’ordre sexuel commis sur une personne incapable de discernement ou de résistance, ainsi que d’omission de prêter secours et d’infraction à la loi fédérale sur les stupéfiants. Les deux Algériens, le Marocain et le Tunisien ont entre 26 et 32 ans. Ils restent pour l’heure en détention provisoire afin d’éviter tout risque de collusion et de fuite.

Les dermabrasions retrouvées sur le corps de Romaine seront difficilement explicables. Elles peuvent provenir de son séjour dans l’eau ou d’une intervention humaine ante mortem. En outre, la malheureuse n’avait pas de lésions au niveau de ses parties intimes, ce qui tendrait à dire qu’elle n’a pas été abusée et était consentante. Pénalement, ce sera tout l’enjeu de l’accusation portée par le procureur Stephan Johner, puisqu’elle n’avait plus son discernement.

L’intervention d’un tiers n’est pas établie s’agissant de la chute de Romaine dans le lac. Trois réfugiés l’ont laissée seule sur le quai, alors qu’elle était en détresse, voire en danger de mort, tandis que le quatrième était parti, lui, chercher des cigarettes. Ce dernier prétend qu’à son retour la jeune femme avait disparu. Des recherches concernant le bornage des téléphones de tous les protagonistes sont en cours et pourraient susciter des rebondissements.

*Prénom d’emprunt (Le Matin)

Créé: 12.06.2018, 07h27


Sondage

La victoire d'Erdogan et ses pouvoirs élargis en Turquie vous inquiètent-ils?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.