Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 08:56

République dominicaine Mystérieuses intoxications dans un coin de paradis

Trois touristes américains ont perdu la vie pour une raison inexpliquée dans une station balnéaire la fin du mois passé.

Un couple  originaire du Maryland a été retrouvé mort dans ce centre balnéaire.

Un couple originaire du Maryland a été retrouvé mort dans ce centre balnéaire. Image: bahia-principe.com

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le mystère planait lundi sur la mort inexpliquée de trois vacanciers américains fin mai, à quelques jours d'intervalle, dans un complexe touristique de la République dominicaine.

Les trois victimes étaient toutes arrivées le 25 mai à San Pedro de Macoris, une station balnéaire située dans le sud du pays, ont expliqué les autorités locales.

Miranda Schaup-Werner, 41 ans, avait réservé avec son époux une chambre à l'hôtel Luxury Bahia Principe Bouganville. Elle a perdu connaissance le jour de son arrivée après être allée sur le balcon. Elle n'a pas pu être ranimée par son mari ni par le personnel médical de l'hôtel.

Cynthia Day, 49 ans, et Edward Holmes, 63 ans, résidaient dans un hôtel adjacent, le Grand Bahia Principe La Romana. Le couple originaire du Maryland (est des Etats-Unis) a été retrouvé mort le 30 mai dans sa chambre par le personnel de l'établissement, inquiet de ne pas les voir rendre leurs clés. Selon le parquet général dominicain, les trois victimes sont décédées d'une insuffisance respiratoire et d'un œdème pulmonaire. Mme Schaup-Werner a également eu une attaque cardiaque.

Les corps de Cynthia Day et Edward Holmes devaient être rapatriés lundi aux Etats-Unis où une nouvelle autopsie et d'autres expertises toxicologiques vont être réalisées, a indiqué à l'AFP Steven Bullock, l'avocat de la famille de Mme Day. La coopération avec la police locale «a été très, très difficile», selon M. Bullock, qui regrette aussi un manque d'informations de la part de l'ambassade américaine.

L'ambassadrice américaine en République dominicaine Robin Bernstein a admis une probabilité statistique «très rare» alors que la République dominicaine accueille 2,7 millions de ressortissants américains chaque année.

Hypothèse d'un empoisonnement

D'autres touristes ont raconté être tombés malade dans le même complexe en 2018. Kaylynn Knull et Tom Schwander ont raconté à CNN avoir notamment souffert de maux de tête, de crampes abdominales et de diarrhées après avoir senti une forte odeur de produits chimiques dans l'hôtel La Romana en juin 2018. Selon des examens faits à leur retour dans le Colorado, ils auraient pu être exposés à des pesticides utilisés contre les fourmis et les cafards. Le couple, qui a porté plainte, pense que le produit s'est diffusé par le système d'air conditionné.

Un autre couple, Susie Lauterborn et Doug Hand, ont indiqué au site d'informations BuzzFeed News avoir souffert de fièvre, de nausées et de diarrhées lors de leur séjour à Grand Bahia Principe en janvier 2018.

L'avocat de Cynthia Day a refusé de «spéculer» sur l'hypothèse d'un empoisonnement, évoquant «de multiples possibilités». La direction du complexe a dénoncé vendredi de «fausses informations» ayant «causé de grands dégâts à l'image et à la réputation» de la chaîne. (AFP/Le Matin)

Créé: 11.06.2019, 11h04

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters