Lundi 19 novembre 2018 | Dernière mise à jour 12:55

Neuchâtel Noiraigue: les policiers hurlaient «Reste avec nous!»

Des agents neuchâtelois ont arrêté lundi soir un jeune homme agité et agressif en tirant des coups de feu.

Appel à témoin

L'enquête a démontré que ce jeune homme a voyagé dans des trains et notamment entre Bienne-Neuchâtel et Noiraigue. Il correspond au signalement suivant: 170 cm, type européen, mince, cheveux bruns, pantalon foncé, baskets, pull vert, jaquette verte et grise, sac à dos vert militaire.

Toute personne ayant eu une interaction avec ce jeune homme ou ayant assisté aux événements de Noiraigue est priée de prendre contact avec la police neuchâteloise au 032/889 90 00.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Touché par deux balles tirées par une policière neuchâteloise, un forcené biennois de 24 ans s’est écroulé lundi soir à la rue des Tilleuls, près de la gare de Noiraigue (NE). Les policiers penchés sur lui hurlaient «Reste avec nous, Charly!», selon un témoin. Puis un hélicoptère de la Rega a emmené le blessé décrit comme «très agité».

La police neuchâteloise a d'abord indiqué que «des policiers attaqués» ont répliqué à l'arme à feu. «Les agents couraient derrière lui en tentant de le rattraper», affirme un villageois.

Tir de défense

Le fugitif a été blessé «par un tir de défense», insiste la police. Une première détonation a été clairement identifiée comme un coup de feu par un témoin qui a fait l’armée et qui pratique le tir. «C’était un coup de pistolet pour de vrai, pas pour rigoler», rapporte ce villageois resté planqué pour éviter la ligne de tir.

Un marquage à la peinture blanche situe la scène sur les premiers mètres de la route de l’absinthe, en direction du Creux du Van. Sur le goudron, une tache de sang allongée retient l’attention: «Le blessé perdait beaucoup de sang», relève un témoin.

Ce que retiennent les habitants du bas du village c’est le gros dispositif policier déployé vers 19h45: «Trois voitures et une ambulance sont intervenues», détaille l’un d’eux.

Ce mardi, les agents sont revenus enquêter à la rue des Tilleuls, caméra à l’appui. À la mi-journée, la police pouvait indiquer qu’un jeune homme «psychologiquement perturbé» et armé de deux couteaux a agressé deux policiers qui tentaient de l'interpeller.

Signalement par la police

Domicilié hors du canton et âgé de 24 ans, ce jeune homme faisait l'objet d'un signalement par la police bernoise. Sa présence ayant été remarquée à la gare de Noiraigue, une patrouille de la police neuchâteloise s'est rendue sur place.

«Les policiers en s'approchant de l'individu lui ont ordonné de montrer ses mains», rapporte la police neuchâteloise. Le forcené a alors exhibé deux couteaux, un dans chaque main. «À un moment donné, malgré les injonctions répétées des policiers, le jeune homme s'est précipité sur un des deux policiers qui a engagé son arme de service pour stopper l'agression», explique la police.

Attaque directe

Deux coups de feu ont été tirés par la policière qui faisait l'objet de l'attaque. Les balles ont touché l'individu à deux reprises, soit à la jambe et à l'abdomen. «Aussitôt neutralisé, les deux gendarmes ont immédiatement porté secours à cette personne», précise le communiqué de police.

Le jeune homme a été héliporté par la Rega dans un hôpital romand où il a été opéré suite à ses blessures. Son pronostic vital ne semble plus engagé.

Agents expérimentés

Les policiers n'ont pas été blessés. Ils s’agit selon la police d’agents «expérimentés». Le procureur de permanence, Nicolas Aubert a ouvert une procédure pénale et a entendu les gendarmes impliqués.

Une cellule de soutien interne a été mise en place. (Le Matin)

Créé: 06.11.2018, 13h41

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.