Vendredi 25 mai 2018 | Dernière mise à jour 20:42

Affaire Maëlys Une trace de sang qui aurait fait parler Nordahl L.

L'ex-militaire extrait de sa cellule ce mercredi matin aurait révélé l'endroit où il a caché le corps de la petite Maëlys, disparue le 27 août dernier.

Nordahl L. est suspecté dans la disparition de la petite Maëlys.

Nordahl L. est suspecté dans la disparition de la petite Maëlys. Image: DR/photo d'illustration

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une trace du sang de la petite Maëlys, disparue cet été lors d'un mariage dans l'est de la France, a été retrouvée dans la voiture de l'unique suspect, qui, après six mois de silence, a «coopéré» pour la première fois mercredi avec la police.

Le suspect, Nordahl L., a été entendu à sa demande par les magistrats et conduit pour la première fois sur les lieux où pourrait se trouver le corps de la petite Maëlys, où des fouilles étaient menées.

Nordahl L. aurait enfin avoué l'endroit où il a enterré le corps de Maëlys, selon Le Parisien.

Suspect coopératif

De sources proches de l'enquête, le suspect «coopère» à la recherche du corps de la fillette. Jusqu'à présent, l'ancien maître-chien dans l'armée de 34 ans avait farouchement nié son implication dans la disparition de l'enfant dans la nuit du 26 au 27 août, lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin, dans l'est de la France.

Ce revirement pourrait s'expliquer par la récente découverte d'une trace de sang dans le coffre de son véhicule. «Ce sang appartient à Maëlys», a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

Convoi important

Extrait de sa cellule mercredi matin, Nordahl L. a été entendu à sa demande par les juges d'instruction à Grenoble avant d'être conduit à la gendarmerie de Pont-de-Beauvoisin. Après y être resté environ une heure, il a été transporté «sur un autre lieu» à la mi-journée, selon la gendarmerie, qui s'est refusée à plus de précisions.

Un convoi de près d'une dizaine de véhicules de gendarmerie, dont celui de l'identification criminelle, a été vu se diriger vers Domessin (Savoie), résidence du suspect et de ses parents.

Affaire de près de six mois

Plusieurs indices accablaient depuis près de six mois l'ancien militaire, unique suspect de l'enlèvement et du meurtre la fillette de 8 ans, dont une trace ADN de Maëlys retrouvée dans son véhicule et des images de caméra de surveillance filmées dans la nuit de sa disparition.

Ces dernières montrent une voiture identifiée par le parquet comme celle de L., avec à son bord «une silhouette frêle dans une robe de couleur blanche» comme celle que la petite fille portait ce soir-là. Ses parents «ont reconnu des éléments de la robe et notamment la bretelle», selon leur avocat Me Fabien Rajon.

Chronologie contestée

La défense, de son côté, contestait jusqu'ici la chronologie des faits reprochés au suspect inculpé pour le meurtre de Maëlys le 30 novembre à l'issue de huit heures d'interrogatoire.

Nordahl L. a également été inculpé le 18 décembre pour l'assassinat du caporal Arthur Noyer en Savoie en avril.

(afp/nxp)

Créé: 14.02.2018, 10h10

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.