Mardi 22 octobre 2019 | Dernière mise à jour 17:45

Abandon Nourrisson trouvé dans la boîte à bébé

Lundi, un nouveau-né a été déposé anonymement à l’Hôpital régional d’Einsiedeln (SZ). Il s’agit d’une petite fille.

La maman dépose son bébé dans un berceau chauffé à 37?degrés. Une fois la fenêtre refermée, elle se verrouille.

La maman dépose son bébé dans un berceau chauffé à 37?degrés. Une fois la fenêtre refermée, elle se verrouille. Image: FRANCO GRECO / KEYSTONE

LA QUESTION DU JOUR

La boîte à bébé est-elle une bonne idée?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un nourrisson a été déposé lundi vers 17?h dans la boîte à bébé de l’Hôpital d’Einsiedeln (SZ). La petite fille née au mois de janvier est en bonne santé mais reste en observation dans l’établissement. Il s’agit du septième nouveau-né abandonné de cette façon depuis la création de la boîte en 2001.

Un tuteur a déjà repris les droits et devoirs cédés par les parents de l’enfant, ont indiqué hier l’établissement et l’autorité de tutelle. Cette dernière invite d’ailleurs à s’annoncer toute personne pouvant fournir des informations utiles. L’anonymat est garanti. Le tuteur sera aussi chargé de protéger la sphère privée de l’enfant. De ce fait, impossible de savoir quoi que ce soit concernant la fillette, ni le prénom qui lui a été donné ni la couleur de sa peau. Idem pour ce qui est de la mère: a-t-elle, par exemple, laissé un mot à son enfant expliquant pourquoi elle l’a abandonné?

«Ce n’est pas un abandon, car le résultat n’est pas la mort de l’enfant, comme lorsqu’elle le laisse dans une poubelle», explique Nahum Frenck, pédiatre et thérapeute familial. «Dans le cas de la boîte, la mère transfert la responsabilité de son enfant à des personnes qui vont pouvoir lui offrir une vie meilleure. Ce qui est une bonne solution.» Et d’ajouter qu’en tous les cas la mère est en souffrance et vit une grande détresse.

Pratique illégale

Six nouveau-nés ont déjà été abandonnés dans la boîte, deux garçons (2002 et 2005) et quatre filles (2005, 2008, deux en 2010). Ils ont tous été placés en famille d’accueil. Avant d’être éventuellement adoptés dans un délai de deux ans. Durant ce temps, la mère peut récupérer son enfant, sous certaines conditions. C’est d’ailleurs ce qui s’était passé pour le deuxième bébé.

Le dispositif, mis en place par l’Aide suisse pour la mère et l’enfant (ASME) en collaboration avec l’Hôpital régional d’Einsiedeln, fait l’objet de controverses. En cause: l’accouchement anonyme, dit «sous X», est interdit en Suisse, afin de garantir le droit aux origines pour l’enfant. Néanmoins, si le Conseil fédéral a reconnu les boîtes à bébé comme illicites, il a laissé le soin aux cantons d’évaluer les situations et de prendre les mesures éventuelles nécessaires.

Créé: 21.02.2012, 22h53

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.