Vendredi 18 août 2017 | Dernière mise à jour 10:09

«Guerre de la mafia» Nouvelle tuerie liée à la mafia en l'Italie

Un mafieux local, son beau-frère et deux malheureux témoins ont été abattus mercredi dans le fief du gang «Sacra Corona Unita».

«C'est un épisode horrible, (...) et il y en a eu tellement dans notre région ces derniers mois. Nous ne pouvons pas continuer comme ça», a réagi le maire de cette petite ville de San Marco in Lamis. (Image - mercredi 9 août 2017)

«C'est un épisode horrible, (...) et il y en a eu tellement dans notre région ces derniers mois. Nous ne pouvons pas continuer comme ça», a réagi le maire de cette petite ville de San Marco in Lamis. (Image - mercredi 9 août 2017) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des hommes armés ont abattu un membre de gang mercredi dans le sud de l'Italie. Ils ont tué dans le même temps son beau-frère et deux fermiers de passage sur les lieux. Cette tuerie est le dernier épisode en date d'une «guerre de la mafia» dans le sud de l'Italie.

Ces meurtres commis à San Marco in Lamis, dans les Pouilles, portent à 17 le nombre de morts violentes depuis le début de l'année dans cette zone, berceau du groupe criminel organisé «Sacra Corona Unita» (SCU).

Des inconnus ont tué par balle dans leur voiture un homme de 50 ans, connu comme un mafieux local, en utilisant un pistolet-mitrailleur kalachnikov et un fusil à canon scié. Deux frères de 43 et 47 ans, qui passaient en voiture au moment de la tuerie, en ont également été les victimes. L'un d'eux a été tué d'une balle dans le dos alors qu'il tentait de fuir à travers champs.

Ca ne peut plus durer

«C'est un épisode horrible, (...) et il y en a eu tellement dans notre région ces derniers mois. Nous ne pouvons pas continuer comme ça», a réagi le maire de cette petite ville, Michele Merla. Le ministre italien de l'Intérieur Marco Minniti a annoncé qu'il se rendrait dans la ville voisine de Foggiano jeudi.

La police anti-mafia italienne a fait état d'une «guerre mafieuse» marquée par une «fréquente réorganisation de pouvoir» et la «formation particulièrement dangereuse d'alliance transversales» au sein de la mafia de cette région.

La SCU est généralement connue comme la «quatrième mafia» d'Italie, après Cosa Nostra en Sicile, la 'Ndrangheta en Calabre et la Camorra à Naples. Formée dans les années 1970, elle s'est spécialisée dans le trafic d'armes et de drogue, en lien avec des organisations criminelles internationales. (ats/nxp)

Créé: 10.08.2017, 04h51


Sondage

Faut-il établir une liste noire fédérale pour les éleveurs qui maltraitent les animaux?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.