Jeudi 2 avril 2020 | Dernière mise à jour 00:54

Australie Le petit koala sauvé des flammes est mort

Sauvé d'un incendie la semaine dernière, «Lewis» n'a pas survécu à ses graves blessures. Le voyant souffrir le martyre, les vétérinaires ont finalement décidé de l'euthanasier ce mardi matin.

Vidéo: YouTube.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Véritable symbole des incendies qui ravagent l'Australie depuis septembre dernier, le koala «Lewis», sauvé des flammes par une grand-mère la semaine dernière, est finalement décédé ce mardi matin, à l'hôpital spécialisé de Port Macquarie.

La pauvre bête avait été grièvement blessée sur la poitrine, les pattes et à l'abdomen. «Lewis» souffrait terriblement et a dû être euthanasié, précise l'établissement spécialisé dans les soins pour les koalas.

Un état qui s'est aggravé

«Aujourd'hui, nous avons pris la décision d'endormir «Lewis». Nous l'avons placé sous anesthésie générale ce matin pour regarder ses brûlures et changer les bandages. (...) Dans son cas, les brûlures se sont aggravées, et malheureusement ne se seraient pas améliorées», écrit l'hôpital de Port Macquarie sur Facebook.

Et de poursuivre: «L'un des buts de l'hôpital pour koalas est le bien-être animal, et c'est sur cette base que la décision a été prise. Merci pour votre support sans faille.» Le sauvetage de «Lewis» avait été filmé et relayé sur les réseaux sociaux du monde entier. La grand-mère, qui avait sorti le koala des flammes, était présente auprès du marsupial lors de sa mort.

L.S.

Créé: 26.11.2019, 11h21

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.