Vendredi 15 novembre 2019 | Dernière mise à jour 13:48

France Il se plaint aux gendarmes qu'on lui a volé un plant de cannabis

Le cultivateur avait appelé les forces de l'ordre pour un dommage sur son véhicule. Il en a profité pour signaler un larcin. La police en rit encore.

Il y a certains larcins qu'il vaut mieux passer sous silence.

Il y a certains larcins qu'il vaut mieux passer sous silence. Image: istock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est 20minutes.fr qui a repéré sur la page Facebook de la gendarmerie des Vosges un message qui vaut se pesant de cacahuètes. Ou plutôt de cannabis. On y raconte, émoticônes à l'appui, une intervention qui a eu des conséquences inattendues.

La semaine dernière, les gendarmes ont en effet été appelés au domicile d'un individu pour constater des dégradations faites à son véhicule. Sauf que la victime ne trouve rien de mieux à faire que de profiter de la présence des forces de l'ordre pour porter plainte contre un autre préjudice qu'elle a subi: le vol d'une plante dans son cabanon de jardin.

Conciliants, les gendarmes vont donc voir ce qu'il en est et font une découverte qu'ils qualifient évidemment de «stupéfiante»: ce qu'il cultive, c'est du cannabis, se marrent-ils sur Facebook. Ils ont d'ailleurs commencé leur post par la fameuse phrase de P'tit Gibus dans «La guerre de boutons»: «Si j'aurais su, j'aurais pas venu! »Pas mieux.

Michel Pralong

Créé: 08.11.2019, 06h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.