Genève Il planque sa drogue dans les arbres

Le dealer, qui ne portait rien sur lui lors de son interpellation, a été piégé par l'intervention d'un chien policier.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: © Marjan Veljanosk/Fotolia

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jeudi vers 18h, la brigade de sécurité publique (BSP) effectuait une surveillance, dans le quartier du Lignon. Les policiers y ont remarqué un individu qui, après avoir reçu un appel téléphonique, s'est déplacé en direction d'un bois.

C'est lorsqu'il en est sorti que les agents de la BSP l'ont interpellé. Il n'était pas porteur de doses d'héroïne. Les policiers ont fait appel à un chien spécialisé dans la quête de stupéfiants afin de suivre la piste que l'intéressé venait d'emprunter.

Le canidé a conduit les policiers au pied d'un arbre. A cet endroit, le chien a marqué l'emplacement et les agents ont pu déterrer 6 sachets d'héroïne (28,8 grammes). Poursuivant sa quête, le chien a marqué un autre arbre, situé à une vingtaine de mètres. C'est cette fois en hauteur, sur une branche, que 2 sachets d'héroïne (10 grammes) se trouvaient déposés.

Auditionné dans les locaux de la brigade, il a reconnu être le propriétaire des deux sachets et a reconnu se livrer au trafic d'héroïne.

L'intéressé a été mis à disposition du Ministère public. (Le Matin)

Créé: 26.09.2014, 16h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.