Lundi 23 avril 2018 | Dernière mise à jour 05:21

Berne Il plonge dans l'Aar pour échapper à la police

Un trentenaire recherché par la justice a tout tenté pour fuir une patrouille. Sans succès.

Un fuyard n'a pas hésité à se jeter dans les eaux glacées de l'Aar. (Photo d'illustration)

Un fuyard n'a pas hésité à se jeter dans les eaux glacées de l'Aar. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un homme qui était recherché pour purger une peine de prison n'a pas hésité à sauter dans l'Aar mardi soir à Berne pour échapper à la police. Agé de 33 ans, le fuyard a été sauvé des eaux glacées et placé en détention provisoire.

Une patrouille à pied de la police cantonale bernoise a d'abord tenté d'arrêter près de la cathédrale cet homme condamné pour des infractions à la loi fédérale sur les étrangers et au Code pénal. Mais le suspect a réussi à prendre la fuite à vélo, a indiqué mercredi le Ministère public régional.

L'individu a abandonné son vélo pour gagner les rives de l'Aar en se déplaçant sur le toit des immeubles. Il n'a ensuite pas hésité à plonger dans l'Aar. La police a finalement réussi à le sortir des eaux glacées en lui lançant une bouée. Souffrant de légères blessures, le fuyard a reçu des soins à l'hôpital avant d'être incarcéré. (ats/nxp)

Créé: 10.01.2018, 17h32


Sondage

Etes-vous toujours à jour avec impôts?





Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters