Mercredi 23 octobre 2019 | Dernière mise à jour 11:48

Canton de Soleure En prison pour avoir mordu le juge et frappé le greffier

Un quinquagénaire été condamné à 34 mois de prison ferme pour avoir agressé un juge et un greffier du tribunal de Soleure en 2016.

Le président du tribunal a qualifié le prévenu de «personne difficile». (Mercredi 28 février 2018)

Le président du tribunal a qualifié le prévenu de «personne difficile». (Mercredi 28 février 2018) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'homme qui a agressé physiquement un juge cantonal et un greffier en juin 2016 à Soleure a été condamné mercredi à 34 mois de prison ferme. Il a été reconnu coupable de lésions corporelles, de violence et menaces contre l'autorité et les fonctionnaires.

Le tribunal soleurois l'a aussi reconnu coupable de dommages à la propriété, d'insultes, de contravention contre l'intégrité sexuelle et de violation de domicile. Il écope aussi d'une peine pécuniaire de 90 jours-amendes à 30 francs (2700 francs) et d'une amende de 2000 francs.

Le jugement n'est pas encore entré en force. Le prévenu doit rester pendant au moins six mois dans l'établissement pénitentiaire d'exécution de mesures dans lequel il a été placé depuis la fin de sa détention préventive.

Coup de poing et morsure

Les faits remontent au 28 juin 2016 dans le bâtiment du tribunal cantonal à Soleure. Le greffier voulait remettre au prévenu un document le concernant. L'homme âgé de 55 ans a refusé de le prendre et a agressé physiquement son interlocuteur en lui donnant un coup de poing en plein visage.

Il a ensuite mordu le pouce d'un juge cantonal. L'agresseur a finalement été maîtrisé par d'autres collaborateurs du tribunal jusqu'à l'arrivée de la police.

Ce comportement «n'est pas tolérable», a déclaré le président du tribunal lors de la lecture du jugement. Il a qualifié le prévenu de «personne difficile» et «très astucieuse».

Antécédents judiciaires

Le quinquagénaire, qui a des antécédents judiciaires pour violence, a passé une année en détention préventive. Son recours contre le prolongement de sa détention préventive a été accepté. Il a été placé dans un établissement pénitentiaire d'exécution de mesures dans le canton de Berne dans l'attente de son procès.

En raison de l'agression contre le juge et le greffier, le bâtiment abritant le tribunal cantonal n'est plus accessible librement depuis novembre 2016. Les portes d'entrée sont fermées et les visiteurs doivent s'annoncer à une loge avant de pouvoir pénétrer dans le bâtiment.

Sympathisant d'un incendiaire

Le prévenu est un ardent sympathisant de l'incendiaire de la cathédrale St-Ours de Soleure. L'agression contre le juge et le greffier a eu lieu une demi-heure avant que le tribunal se prononce en deuxième instance sur l'internement de l'incendiaire, un homme de 67 ans.

Le 4 janvier 2011, ce sexagénaire a versé 20 litres d'essence sur l'autel de la cathédrale St-Ours de Soleure, puis a mis le feu avec une bougie. Les dégâts se sont montés à 3,5 millions de francs. L'incendiaire a été arrêté sur les lieux et a immédiatement avoué. Il a été condamné à 14 mois de prison. (ats/nxp)

Créé: 28.02.2018, 18h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.