Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 04:58

Genève Rattrapé par son ADN après le vol d'un scooter

L'analyse de deux casques retrouvés dans un coffre a permis à la police genevoise de mettre la main sur le voleur présumé d'une moto.

Police genevoise. (Image prétexte)

Police genevoise. (Image prétexte) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un Suisse âgé de 19 ans a été trahi par son ADN après le vol d'un scooter. L'homme domicilié à Genève a été appréhendé pour vol et infraction à la Loi sur la circulation routière par la police genevoise.

L'affaire remonte au 7 mars 2019. Le détenteur d'un scooter s'est présenté au poste de police afin d'y déposer une plainte pour le vol de son véhicule.

Une semaine plus tard, deux agents repèrent ledit véhicule stationné dans la commune de Vernier. Deux casques n'appartenant pas au détenteur sont retrouvés dans le coffre et sont transmis pour analyses.

Le 17 mai, la police détient une piste sérieuse. Le rapport d'identification ADN permet de confondre trois individus. L'un d'eux est convoqué.

Lors de son audition, il reconnaît avoir agi seul et explique avoir volé l'engin simplement pour se balader, étant conscient qu'il ne possède pas la catégorie nécessaire pour conduire ce véhicule.

L'intéressé a reconnu les faits avant d'être mis à disposition du Ministère public.

Créé: 20.09.2019, 18h52


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.