Lundi 6 avril 2020 | Dernière mise à jour 19:55

Etats-Unis Elle s'offre un sandwich hors de prix, un goéland le lui pique

Une Américaine en villégiature dans le Maine voulait prendre le phare en photo, elle capture le vol à l'arraché d'un prédateur par l'odeur du homard alléché.

Le goéland fou a encore frappé. Mais cette fois, il y a une preuve.

Le goéland fou a encore frappé. Mais cette fois, il y a une preuve. Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Clic-clac, ce devait être le phare au centre de la photo. A la place, cette Américaine, en villégiature dans le Maine a capturé le larcin d'un goéland par l'odeur du homard alléché, autrement dit par le sandwich hors de prix (près de 20 francs suisses) que la touriste venait de s'offrir. Un exploit qui donne à Alicia Jessop son quart-d'heure de gloire pour un cliché devenu viral dès que posté sur les réseaux sociaux.

Le cliché et un quart d'heure de gloire pour Alicia.

Au début de ce riant mois de juin, Alicia sortait ainsi d'une semaine de congrès dans le Vermont et goûtait un repos bien mérité non loin de la Fox's Lobster House, dont la réputation, pourtant réelle, de haut lieu gastronomique n'est jamais sortie des frontières américaines. Cette proximité lui donne l'envie de déguster un «lobster roll», un sandwich à base de homard qui lui coûte la modique somme de 21,5 dollars.

«J’ai senti quelque chose sur ma main»

«J’ai senti quelque chose sur ma main lorsque j’ai appuyé sur le déclencheur, mais je n’ai pas compris ce qui se passait. C’est arrivé trop vite», explique à l'agence AP cette professeure de sport californienne qui croyait avoir bêtement laissé tomber son repas en prenant la photo du paysage environnant. Ce n'est qu'en découvrant le cliché, qu'elle s'est rendue compte qu'un goléland avait fondu tel une buse sur sa proie en parvenant à subtiliser le sandwich à la Houdini.

Cette déconvenue n'a pas fait perdre son appétit à Alicia qui n'a pas hésité à retourner dans la sandwicherie pour réparer l'affront, soit se payer à nouveau un lobster roll qui sera cette fois dégusté par sa légitime propriétaire. Avec là aussi une photo pour le prouver.

De retour sur le lieu du crime. (AP/Le Matin)

Créé: 15.06.2019, 13h17

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.