Samedi 17 août 2019 | Dernière mise à jour 12:47

Istanbul Sa présence d'esprit sauve son frère d'une mort certaine

La caméra de surveillance d’un immeuble a capturé un incident qui aurait pu se révéler tragique si une petite fille n’avait pas adopté les bons gestes.

Les enfants étaient non accompagnés lorsqu'ils ont pénétré dans l'ascenseur d'un immeuble en Turquie, le 30 juillet dernier.
Vidéo: YouTube/DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un petit garçon a échappé à une mort horrible, à Istanbul le 30 juillet dernier. C'est l’œil froid d'une caméra de surveillance dans l'ascenseur d'un immeuble de la métropole turque qui a enregistré le drame, relaie le site 7sur7.be.

On y voit trois enfants non accompagnés pénétrer dans l'ascenseur. On remarque que le petit garçon a une ficelle autour du cou dont l'extrémité traîne sur le sol. Une petite fille appuie sur le bouton, les portes se referment sur la ficelle, l'ascenseur entame sa descente, le piège mortel s’enclenche: la corde est tirée vers le haut, l'enfant se retrouve pendu par le cou.

Celle qui sera identifiée par la suite comme étant sa sœur parvient à soutenir le garçon puis de le libérer de l'emprise de la corde tout en appuyant sur le bouton d'urgence. Autant de gestes salvateurs qui ont conduit le drame vers une issue heureuse.

Créé: 14.08.2019, 11h42

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.