Samedi 18 novembre 2017 | Dernière mise à jour 16:25

Armée Six marins allemands vont être jugés pour «mutinerie»

Six maîtres d'équipage âgés de 22 à 27 ans devront répondre devant un tribunal de mutinerie, coups et blessures aggravés et séquestration en bande à bord d'un navire militaire, lors d'une escale au Liban en février.

Les faits se sont déroulés en février dernier dans le port de Beyrouth.

Les faits se sont déroulés en février dernier dans le port de Beyrouth. Image: DR-ARCHIVES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Six marins de l'armée allemande vont être prochainement jugés pour «mutinerie», pour avoir agressé et ligoté un supérieur hiérarchique à bord d'un navire lors d'une escale au Liban en février, a annoncé le parquet de Rostock (nord-est) vendredi.

«A ma connaissance, il n'y a jamais eu d'autre renvoi devant un tribunal pour mutinerie dans la Marine allemande», a indiqué le porte-parole adjoint du ministère de la Défense, Christian Dienst, lors d'une conférence de presse gouvernementale régulière.

Six maîtres d'équipage âgés de 22 à 27 ans devront répondre de mutinerie, coups et blessures aggravés et séquestration en bande à une date qui n'a pas encore été fixée, des faits commis sur leur supérieur, un second maître, pour se venger de son comportement qu'ils avaient jugé insultant.

Profitant d'une escale dans le port de Beyrouth de la vedette Hermelin, ils s'étaient saisis du marin dans sa cabine, l'avaient ligoté à une table avec du ruban adhésif, et avaient écrit sur ses jambes «Ici vivent les Mongos».«Mongos» est un raccourci pour «mongoliens», un terme apparemment couramment employé sur le navire mais très insultant, selon le parquet de Rostock, interrogé par l'AFP.Le supérieur en question aurait d'ailleurs lui-même employé ce terme pour désigner les six marins, ce qui aurait provoqué leur ressentiment.L'un des agresseurs avait pris une photographie de la scène, avant qu'un autre soldat n'intervienne pour libérer l'officier agressé.Ce dernier n'a pas été sérieusement blessé, mais le parquet a néanmoins retenu la qualification de «coups et blessures aggravés» car l'agression a eu lieu en bande, a expliqué le parquet.La seule accusation de mutinerie peut valoir de 6 mois à 5 ans de prison aux marins.Après le procès, ils risquent en outre des sanctions disciplinaires, a ajouté le porte-parole du ministère de la Défense. hap/elr/plh (afp/nxp)

Créé: 28.06.2013, 15h17

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.