Mercredi 11 décembre 2019 | Dernière mise à jour 22:25

Autriche Un soldat tué par ses deux chiens militaires

Le corps sans vie d'un sous-officier autrichien, mortellement «attaqué» par deux bergers belges, a été découvert devant un chenil dans la nuit de mercredi à jeudi.

La victime était maître-chien depuis 2017. (Image d'illustration)

La victime était maître-chien depuis 2017. (Image d'illustration) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un soldat autrichien de 31 ans a été attaqué et tué dans sa caserne par deux chiens militaires dont il avait la charge, a indiqué jeudi le ministère de la Défense.

«Attaqué par les chiens»

Le corps sans vie de ce sous-officier des forces spéciales a été découvert par un de ses collègues dans la nuit de mercredi à jeudi, devant le chenil dont les deux chiens s'étaient échappés. «Selon toute apparence, le soldat a été attaqué par les chiens», selon un communiqué du ministère. Les animaux, des bergers belges dont l'un est âgé de six mois, ont été récupérés sur le terrain de la caserne.

En charge de cinq chiens

La victime, qui était maître-chien depuis 2017, avait ce soir-là la charge des cinq chiens de la caserne qu'il devait notamment nourrir, tandis que la plupart des effectifs de cette base, située à Wiener Neustadt (est), non loin de Vienne, était en exercice à l'extérieur. (afp/nxp)

Créé: 14.11.2019, 16h55

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.