Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 08:45

Menace Le soleil, la mer et...Al-Qaïda

«Inspire», journal en ligne de la nébuleuse islamiste, veut faire planer la terreur sur les sites touristiques français.

«Inspire» en quelques mots

Une porte d’entrée vers le djihad

Édité au Yémen depuis quatre ans, Inspire jouit d’un statut à part dans la littérature islamiste. Si les revues du genre sont légion, elle a la particularité d’être rédigée en anglais et sa mise en pages la rend «sexy» pour les jeunes. Elle a notamment motivé les frères Tsarnaev, auteurs de l’attentat du Marathon de Boston. Y écrivent, entre autres, des personnes ayant grandi ou résidant dans les pays occidentaux. D’après l’expert du contre-terrorisme Jean-Paul Rouiller, sa seule lecture suscitera difficilement un passage à l’acte. Mais elle constitue une «porte d’entrée» vers le djihad.

L’édition de ce printemps explique par exemple qu’il n’est pas immoral de tuer de simples citoyens quand leurs impôts financent des politiques islamophobes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avec le retour des beaux jours reviennent aussi les projets de farniente ou de visites culturelles chez le voisin français. Mais mauvaise nouvelle: les rédacteurs d’Inspire, le magazine en anglais d’Al-Qaida à destination des jeunes Occidentaux, ont décidé de faire régner un climat de terreur sur nos voyages.

Dans son édition du printemps 2014, cette revue diffusée online propose un manuel de réalisation d’attentat à la voiture piégée. Avec une ironie sinistre, le magazine précise qu’il est possible de créer sa bombe dans «la cuisine de sa maman», en suivant le mode d’emploi… Inspire va encore plus loin en proposant aussi une série de cibles pour «réussir» les boucheries les plus à même de frapper l’opinion. Parmi les sites potentiels de ces attentats «faits maison» dans l’Hexagone: le Louvre, la paisible vallée de la Dordogne, dans le Lot, ou encore la Côte d’Azur. Sans doute plus qu’un hasard, on apprenait hier qu’un carnage a été évité près de Cannes, où 900 grammes d’explosif ont été trouvés dans un immeuble…

Du côté des offices du tourisme concernés, c’est la douche glacée: «On n’a pas l’habitude de faire face à ce genre de choses», avouait Florence Lecointre, du côté de la Côte d’Azur, avant même d’apprendre le joli coup des forces antiterroristes. «Cela donne froid dans le dos, appuie Martine Bouchet, son homologue du Lot. C’est la première fois que nous entendons parler d’une telle menace sur notre région, plutôt réputée pour sa tranquillité.»

Engagements militaires

Les pros du tourisme doivent-ils réellement se faire plus de souci que d’habitude? Directeur du Geneva Centre for Training and Analysis of Terrorism, Jean-Paul Rouiller pense que oui. Mais «cela ne rendra de toute façon pas la menace plus facile à appréhender». Selon lui, la désignation d’objectifs d’attentats en France correspond à un changement de statut du pays pour les djihadistes, en raison notamment de ses engagements militaires récents en Afrique. (Le Matin)

Créé: 27.03.2014, 10h33

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.