Jeudi 18 juillet 2019 | Dernière mise à jour 23:05

France Solidarité: ils s’y mettent à 400 pour la sauver de la noyade

Malgré le calvaire enduré par une femme, une magnifique histoire d’entraide avec un happy end a eu lieu dimanche dans la Drôme.

Quelque 400 personnes ont constitué des barrages avec leurs canoës pour ralentir le débit de l’eau et permettre aux pompiers de sauver une femme coincée en contrebas.

Quelque 400 personnes ont constitué des barrages avec leurs canoës pour ralentir le débit de l’eau et permettre aux pompiers de sauver une femme coincée en contrebas. Image: Facebook/Crad’eau,

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dimanche, Carolane a failli mourir noyée, le pied coincé par un rocher dans les eaux de la Drôme. Mais des centaines de personnes se sont mobilisées pour lui sauver la peau. «Quelle émotion quand mon pied est sorti de l’eau! J’ai entendu des cris et applaudissements, j’en ai encore les larmes aux yeux juste d’y penser. J’ai applaudi pour remercier tout le monde du mieux que j’ai pu à cet instant», écrit-elle sur Facebook.

La belle histoire s’est déroulée dans la commune de Crest (Drôme), dans le cadre de la Crad’eau, une course d’obstacles sportivo-festive. Et elle a bien mal débuté. «Il est 11 heures quand, au talkie-walkie, on m’alerte d’un incident. Une femme vient de se bloquer le pied sous un rocher sous le pont Mistral», raconte l’organisateur Médérick Bon au «Dauphiné».

La tête maintenue hors de l'eau

Des nombreux pompiers ont été dépêchés sur place mais impossible de libérer le pied de Carolane. Qui risque de finir noyée: sa tête est «maintenue en dehors de l’eau grâce au cordage des pompiers», écrit le quotidien français.

A 11 h 30, l’épreuve a été stoppée. Et des centaines de participants étaient venus au chevet de la malheureuse, fermement décidés à tenter d’aider. «Une chaîne humaine de plus de 400 personnes à permis de sauver une de nos participantes», écrira la course.

Trois barrages constitués

Ces centaines de personnes ont en fait créé trois chaînes. Tous «décident de faire trois barrages successifs avec des canoës pour ralentir le débit de l’eau», relate Médérick Bon dans «Le Dauphiné». «Les barrages réalisés par ces gens nous ont été d’une grande aide», tiendra à souligner Stéphane Roussel, le patron des pompiers du centre de secours Vallée de la Drôme.

Une mobilisation qui a duré des heures, car Carolane a traversé un véritable calvaire. Les pompiers ont d’abord tenté de la dégager grâce à une pince hydraulique. En vain: l’engin n’est jamais parvenu à attraper la roche.

Un «énorme mental»

Ils ont alors mobilisé une grue. Puis songé à intervenir au marteau-piqueur. Tandis que Carolane était toujours en train de lutter dans les flots. «Même si elle est passée par des moments de panique, elle a fait preuve d’un énorme mental», applaudit l’organisateur.

Au final, les pompiers ont enfin réussi à la libérer «à la force des bras». Après trois heures de lutte! Un happy end qui a engendré les cris de joie et les applaudissements de centaines de personnes.

«C’est juste fou et tellement beau»

Carolane n’a été que légèrement blessée. Elle a été opérée lundi du talon d’Achille. Sur sa page Facebook, la Crad’eau a tenu à souligner qu’«un sauvetage à dimension surhumaine s’est produit» durant la compétition.

La miraculée est restée anonyme. Mais elle a demandé aux organisateurs de publier un long texte de remerciement. «Je ne peux remercier chacun d’entre vous, je le fais de manière collective», écrit-elle. «Ça fait tellement chaud au cœur cette entraide avec autant de personnes (…), c’est juste fou et tellement beau».

Et de conclure la jolie histoire sur le ton de l’humour. «Je signe sans hésiter une seule seconde pour l’année prochaine, mais je passerais peut-être outre l’épreuve du canoë»…

Créé: 09.07.2019, 16h38

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.