Samedi 6 juin 2020 | Dernière mise à jour 16:20

Témoignage «Il ne supporte pas ne pas avoir ce dont il a envie!»

Une connaissance de Claude Dubois, qui a été arrêté cet après-midi suite à la disparition de Marie, dresse le portrait d'un homme «qui fait peur».

Marie a été enlevée lundi soir par Claude Dubois.

Marie a été enlevée lundi soir par Claude Dubois. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je suis bouleversée. Je ne peux pas croire que Claude a recommencé! Cette histoire est un crève-coeur!», explique une habitante de la Tour-de-Trême, le village gruérien où le violeur a passé toute sa vie jusqu'à sa première arrestation.

«Je l'ai vu il y a une dizaine de jours. Un dimanche qu'il venait rendre visite à ses parents. Il était très soigné et avait grossi mais semblait serein et bien dans sa peau. Ça m'avait étonné de savoir qu'il était déjà dehors! Depuis sa sortie, on ne voyait plus son frère dans le quartier. Mon mari l'a salué mais pas moi car il faisait peur.»

Claude Dubois venait d'un milieu aisé. Ses parents avaient jusqu'à leur retraite une entreprise de maçonnerie. «Enfant, il était un peu le gatchon à sa maman comme on dit en patois d'ici (ndlr: l'enfant gâté). Il était gâté et ne supportait pas de ne pas avoir ce dont il avait envie. Adolescent, il était très solitaire et passait son temps à regarder des films. Mais il était très poli et on lui aurait donné le bon dieu sans confession.»

Sa mère allait le voir régulièrement en prison, d'après notre interlocutrice. Laquelle dit aussi que Claude Dubois travaillait depuis sa sortie de prison.

Créé: 14.05.2013, 16h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.