Lundi 25 mai 2020 | Dernière mise à jour 07:36

Oberentfelden (AG) Fusillade en Argovie: un suspect arrêté

Trois hommes ont été blessés par balles dans la nuit de samedi à dimanche dans un club privé d'Oberentfelden (AG). La police a interpellé un trentenaire.

La fusillade a éclaté dimanche dans des locaux situés à la Schönenwerderstrasse, à Oberentfelden (AG).

La fusillade a éclaté dimanche dans des locaux situés à la Schönenwerderstrasse, à Oberentfelden (AG). Image: Google Street View

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des éclaboussures de sang sur les rideaux témoignaient dimanche de la fusillade ayant éclaté dans un club privé d'Oberentfelden (AG).

Vers minuit, dans la nuit de samedi à dimanche, plusieurs coups de feu ont retenti dans les locaux situés à la Schönenwerderstrasse. Trois Turcs, âgés de 23, 26 et 36 ans, ont été blessés. Ils ont dû être opérés d'urgence. Leur vie n'est cependant plus en danger.

Pour l'instant, les circonstances de la fusillade restent peu claires. Un suspect a néanmoins pu être interpellé. Il s'agit d'un Turc de 32 ans, domicilié dans le canton d'Argovie. Le Ministère public a ouvert une enquête pour tentative de meurtre. Il a également demandé à ce qu'il soit placé en détention provisoire.

Daniel Saridis, porte-parole de la police cantonale argovienne, explique pour sa part que le club n'était pas particulièrement dans le viseur des forces de l'ordre. «Des contrôles isolés y ont été effectués par le passé, mais ils n'étaient pas en lien avec des infractions de violence.»

«Ils m'ont dit qu'ils ne pouvaient rien me servir»

Un coup d'oeil sur place montre que l'inscription «Kulturverein Shahmaran» (association culturelle Shahmaran) figure sur la vitrine du local privé. A en croire une inscription sur le Net, son but serait le «maintien des traditions de la culture kurde». La police tente désormais de retrouver la personne qui gère l'association.

Plusieurs habitant de la région affirment avoir entendu, à diverses reprises ces derniers temps, du bruit émanant de la salle. L'un d'entre eux explique avoir pénétré une fois à l'intérieur du club. «Ils m'ont dit qu'ils ne pouvaient rien me servir à boire.»

Créé: 16.10.2018, 11h13

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.