Lundi 18 décembre 2017 | Dernière mise à jour 19:04

Justice Le tireur du McDo à Bienne écope de 16 ans de prison

L'homme qui avait ouvert le feu dans un McDonald's à Bienne en 2011, blessant grièvement deux employés, a été condamné mercredi à 16 ans de réclusion.

Un policier enquêteur à la recherche d'indices après le braquage d'un McDonald's de Bienne en 2011.

Un policier enquêteur à la recherche d'indices après le braquage d'un McDonald's de Bienne en 2011. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Tribunal du Jura bernois-Seeland a reconnu coupable de tentative d'assassinat et de tentative de brigandage qualifié l'homme qui avait ouvert le feu dans un McDonald's à Bienne en 2011, blessant grièvement deux employés.

La peine est suspendue au profit d'une mesure institutionnelle en milieu fermé pour le traitement des problèmes psychiques de l'accusé, un ressortissant syrien âgé de 45 ans.

Deux employés de l'établissement avaient été grièvement blessés au cours de ce braquage, un homme de 30 ans et une femme de 46 ans aujourd'hui paralysée. L'accusé était entré dans ce «fast-food» de la rue de Nidau alors qu'il était encore fermé.

Une fois à l'intérieur, cet homme avait tiré plusieurs coups de feu avant de prendre la fuite sans butin. Il sera arrêté le lendemain à son domicile sans opposer de résistance. (ats/nxp)

Créé: 28.05.2014, 10h08

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.