Lundi 17 décembre 2018 | Dernière mise à jour 11:13

Mexique Trois Italiens vendus à des trafiquants par la police

Des policiers mexicains ont avoué avoir vendu au crime organisé pour «43 euros» trois membres d'une famille italienne portés disparus depuis fin janvier.

«Nous espérons qu'ils sont encore en vie», a déclaré le porte-parole de la famille. (Dimanche 25 février 2018)

«Nous espérons qu'ils sont encore en vie», a déclaré le porte-parole de la famille. (Dimanche 25 février 2018) Image: Capture d'écran Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois Italiens qui ont disparu fin janvier dans l'ouest du Mexique ont été vendus au total «43 euros» par des policiers mexicains à des membres du crime organisé, a affirmé dimanche Francesco Russo, fils de l'un de ces trois Napolitains.

«Disparition forcée de personnes»

«Les policiers mexicains ont vendu les membres de ma famille 43 euros de m..., c'est une honte inouïe», a-t-il commenté sur une radio italienne. «Ce sont eux les criminels, pas mon frère, mon père et mon cousin».

Quatre policiers mexicains ont été arrêtés pour avoir été à l'origine de la disparition le 31 janvier des trois Italiens dans l'Etat de Jalisco, dans l'ouest du Mexique, a annoncé samedi le parquet local.

Ces agents des forces de l'ordre, dont une femme, ont «avoué avoir livré (les Italiens) à des membres du crime organisé de Tecalitlan», une ville de 16.500 habitants située à environ 600 kilomètres à l'ouest de Mexico, a déclaré au cours d'une conférence de presse le procureur de cet Etat, Raul Sánchez. Les quatre policiers, qui étaient tous en poste à Tecalitlan, sont accusés de «disparition forcée de personnes».

«Il faut que l'Italie se bouge»

Selon Francesco Russo, les trois Italiens se trouvaient au Mexique pour y vendre des générateurs électriques et ne sont aucunement impliqués dans le crime organisé. Il a en outre démenti une rumeur selon laquelle son père, âgé de 60 ans, utilisait des faux documents au moment de son séjour au Mexique. Son frère est âgé de 25 ans et son cousin de 29 ans.

«Il faut que l'Italie se bouge, qu'on nous dise où ils sont. Nous espérons qu'ils sont encore en vie», a pour sa part commenté Gino Bergamè, le porte-parole de la famille. Les trois Italiens avaient donné pour la dernière fois de leurs nouvelles au moment de leur arrestation par la police dans une station-service mexicaine. (afp/nxp)

Créé: 25.02.2018, 18h49

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters