Jeudi 5 décembre 2019 | Dernière mise à jour 20:16

Royaume-Uni Il tue sa femme avec de l’huile bouillante

Un septuagénaire est accusé d'un crime horrible au Pays de Galles. Il nie les faits et affirme qu’il s’agissait d’un accident.

«J’ai été brûlée, j’ai de la graisse bouillante sur moi», aurait crié la victime peu après les faits.

«J’ai été brûlée, j’ai de la graisse bouillante sur moi», aurait crié la victime peu après les faits. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Accusé d’un crime particulièrement horrifiant, le Gallois Geoffrey Bran, 71 ans, fait actuellement face à la justice, à Swansea. Il aurait tué son épouse Mavis, 69 ans, en lui déversant l’huile bouillante d’une friteuse sur la tête.

Les faits se sont déroulés en octobre dernier. Le couple, marié depuis trente ans, tenait une friterie à Hermon, un petit village à l’ouest du Pays de Galles. Une dispute liée aux finances aurait éclaté. Et Geoffrey Bran aurait saisi une des trois friteuses de l’échoppe et aurait versé son contenu sur la tête de sa femme.

Décédée six jours plus tard

Mavis Bran a été hospitalisée peu après. 46% de son corps était brûlé, relate «The Independent». Elle est décédée six jours plus tard d’une défaillance de plusieurs organes.

Geoffrey Bran réfute cependant toute attaque. Il affirme qu’il s’agissait d’un accident. Son épouse était en train de cuisiner du poisson lorsqu’elle a glissé et s’est renversée elle-même de l’huile bouillante dessus, jure-t-il.

Témoignages à charge

Mais le procureur Paul Lewis n’en croit pas un mot, explique le quotidien britannique. D’abord car la défunte avait dans un premier temps refusé d’être hospitalisée et avait appelé une amie. «Geoff a jeté de l’huile bouillante sur moi. S’il te plaît, viens, j’ai besoin de toi, au secours!», lui a-t-elle lancé au téléphone, selon son témoignage.

Un autre homme dit avoir vu la malheureuse peu après les faits. Le haut de son corps était «écarlate» et elle a crié: «J’ai été brûlée, j’ai de la graisse bouillante sur moi», a-t-il témoigné.

Un troisième récit, d’un ami de la victime, ne plaide pas non plus pour l’accusé. Ce proche a déclaré que le mariage des Bran «se détériorait» ces derniers mois. Et qu’il avait récemment reçu un appel de la défunte qui, en larmes, lui avait dit que son mari «devenait méchant».

Le procès continue ce mardi.

R.M.

Créé: 12.11.2019, 13h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.