Lundi 30 mars 2020 | Dernière mise à jour 12:08

Récit Le tueur de tigres voulait la peau d’une défenseuse des animaux

Un Américain surnommé Joe Exotic a été condamné à 22 ans de prison. Après avoir connu le succès, il était devenu aussi parano que dangereux.

Joe Exotic avec un des nombreux tigres que son zoo a détenu.

Joe Exotic avec un des nombreux tigres que son zoo a détenu. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il se faisait appeler Joe Exotic ou «Tiger King», le roi tigre, et il avait réussi à créer un parc zoologique aussi grand que populaire dans l’Oklahoma. Comme à se forger une jolie notoriété. Mais au fil des années, cet Américain d’aujourd’hui 57 ans à la coupe mulet a manifestement perdu pied, devenant toujours plus paranoïaque, escroc et dangereux. Il a été condamné mercredi dernier pour – entre autres – avoir voulu faire assassiner une «rivale» et avoir abattu cinq tigres.

L’histoire de Joseph Maldonado-Passage, son vrai nom, était d’abord celle d’un succès. D’abord modeste, son Garold Wayne Exotic Animal Memorial Park, à Wynnewood, a rapidement grandi, jusqu’à posséder un millier d’animaux: des tigres, lions, ours, alligators. En engrangeant de juteux bénéfices, selon la presse américaine. L'homme était aussi un brin mégalo, vendant par exemple des savons ou même des préservatifs griffés «Joe Exotic».

Des tigres frappés?

Son zoo était surtout connu et couru pour ses fauves. Particularité: ce parc qui se voulait interactif organisait des spectacles avec les animaux et permettait à ses visiteurs, enfants en tête, de toucher et caresser les bébés fauves.

Une spécificité qui a soulevé des soupçons. Les pensionnaires de Joe Exotic étaient-ils réellement bien traités? Détenus correctement? Dès 2006, l’association de défense des animaux PETA a affirmé que Joe Exotic frappait ses tigres avec la crosse d’un fusil. Mais ça n’a jamais été démontré

Une rivalité qui va virer à l’obsession

Mais cette même année, le patron du zoo perd temporairement sa licence lui permettant de détenir des animaux exotiques et est condamné à payer une lourde amende de 25 000 dollars pour de nombreux manquements vétérinaires.

Le succès est cependant toujours au rendez-vous. Mais de cette époque date une rivalité qui va virer à l’obsession criminelle chez Joe Exotic. Son «ennemie»? Carole Baskin, une défenseuse des animaux gérant un sanctuaire pour tigres en Floride. Une femme qui traquait les propriétaires de zoos maltraitant leurs animaux.

Joe Exotic, alias «Tiger King» (Photo: Santa Rosa County Jail).

En 2011, elle découvre que Joe Exotic utilise son logo pour promouvoir ses spectacles animaliers. Elle le poursuit en justice. Il réplique en… la menaçant dans des vidéos publiées sur YouTube. En 2014, il ira jusqu’à se mettre en scène avec une poupée gonflable censée représenter Carole Baskin, selon un récit fouillé publié par le magazine «Texas Monthly». Et il lui tire une balle dans la tête.

Suite à une action civile, Joseph Maldonado-Passage est finalement condamné à un million de dollars d’amende pour cette appropriation illégale de logo, en 2013. Il dépose le bilan et crée une nouvelle structure pour échapper à l’amende et conserver son parc zoologique.

Un contrat de 10 000 dollars

En parallèle, Joe Exotic commence manifestement à imaginer le pire: faire assassiner celle qu’il considère comme son ennemie et source de tous ses ennuis. Et il finit par passer à l’acte. Deux fois. Courant 2017, il approche un homme qu’il croit lié à des tueurs. Et il propose 10 000 dollars pour tuer Carole Baskin. Ça n’aboutit heureusement pas.

En décembre, il approche un autre homme, qu’il pense être un tueur à gages. Ils auront différents contacts. Mais son projet s’est éventé. Cette personne est en réalité un agent du FBI sous couverture.

Reconnu coupable des 19 chefs d’accusation

Joe Exotic a finalement été arrêté en septembre 2018. Son procès s’est ouvert en mars 2019 et, le 2 avril, il a été reconnu coupable de tous les chefs d’accusation portés contre lui. Il y en a 19 en tout. Deux pour avoir commandité un meurtre. Huit pour falsifications de registres d’espèces sauvages: l’enquête a révélé que Joe Exotic s’est livré au trafic de bébés fauves ou lémuriens. Il les vendait puis créait de faux documents prétendant qu’ils avaient été donnés.

Il a encore été reconnu coupable de neuf violations de la loi de l’Oklahoma sur les espèces en voie de disparition. Exemple? En octobre 2017, il a abattu cinq fauves pour faire de la place à de nouveaux pensionnaires. «Joe a sélectionné cinq tigres vieillissants et les a tués un par un, tirant au fusil dans leur crâne», selon le «Texas Monthly».

Message délirant

En avril, il avait été reconnu coupable. Mais les peines n’avaient pas été fixées. Il a fallu attendre de longs mois mais elles sont tombées la semaine dernière: 22 ans de prison en tout. 264 mois à purger dans une prison fédérale, détaille le communiqué de la justice de l’État, dont deux fois 108 mois pour avoir voulu faire assassiner la défenseuse des animaux.

«L’autoproclamé Tiger King n’était pas au-dessus des lois», a commenté le premier procureur adjoint Robert J. Troester, relate CNN.

Dans un message publié le jour même sur Facebook depuis sa prison, Joe Exotic clame son innocence et annonce vouloir faire appel. Dans ce long texte semblant délirant, il explique aussi vouloir intenter une action civile contre le département américain de l’Intérieur, l’unité fédérale en charge de la faune sauvage, ses directeurs et certains de ses agents. Il entend réclamer «84,840 millions de dollars» pour divers torts subis. Et de citer des griefs comme «fausse incarcération, poursuite malveillante, perte de 18 ans de recherche, angoisse, souffrance» ou le décès de sa mère.

Renaud Michiels

Créé: 28.01.2020, 09h17

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.