Dimanche 8 décembre 2019 | Dernière mise à jour 17:19

Indonésie Une femme dévorée par un python géant

Des villageois ont découvert le serpent géant, le ventre gonflé, à une trentaine de mètres des sandales et de la machette de la victime.

Le corps de la victime a été trouvé à l'intérieur du python.

Le corps de la victime a été trouvé à l'intérieur du python. Image: impiannews.com/

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le cadavre intact d'une Indonésienne a été retrouvé dans le ventre d'un python de sept mètres, capturé près de l'endroit où elle avait disparu alors qu'elle travaillait dans son potager, a annoncé samedi la police.

Le corps de Wa Tiba, âgée de 54 ans, a été retrouvé par des villageois qui s'étaient lancés la veille à sa recherche à Persiapan Lawela sur l'île de Mun, au sud-est de Sulawesi.

«Les habitants se doutaient que le serpent avait avalé la victime et l'ont tué puis transporté hors du jardin», a expliqué le chef de la police locale. «Le ventre du serpent a été ouvert et le corps de la victime trouvé à l'intérieur», a-t-il ajouté. Selon lui, elle avait été avalée tête la première.

Pas une première en Indonésie

Les villageois ont découvert le serpent géant, le ventre gonflé, à une trentaine de mètres des sandales et de la machette de Wa Tiba. Le potager était situé au pied d'une falaise rocheuse, connue pour abriter des serpents.

Le python géant, une espèce qui vit dans les forêts tropicales, se rencontre fréquemment en Indonésie et aux Philippines. Il s'attaque à de petits animaux mais rarement à des êtres humains.

En mars 2017, un Indonésien avait été retrouvé mort dans le ventre d'un python de sept mètres qui l'avait avalé en entier près d'une plantation de palmiers à huile dans le village de Salubiro sur l'île de Sulawesi.

En 2013, un vigile avait été tué à Bali par un python dans l'enceinte d'un hôtel en bord de plage, sur l'île la plus touristique d'Indonésie. (afp/nxp)

Créé: 16.06.2018, 10h10

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.