Samedi 20 juillet 2019 | Dernière mise à jour 08:00

France Les urgences saturées, il décède sur le parking de la clinique

Un homme se plaignant de douleurs au cœur n'a pas pu être pris en charge au CHU d'Angers. Il est décédé peu après en arrivant à la clinique où il était conduit pour se faire soigner.

L'homme est décédé à son arrivée sur le parking de la clinique d'Anjou, à Angers.

L'homme est décédé à son arrivée sur le parking de la clinique d'Anjou, à Angers. Image: Google street view

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est accompagné d'un membre de sa famille qu'un homme de 49 ans, se plaignant de douleurs au coeur, s'est présenté samedi dernier aux urgences du CHU d'Angers.

Mais à son arrivée, malgré l'insistance de la personne qui l'accompagnait, il lui est signifié qu'il ne pourra pas être pris en charge, la seule infirmière de service étant occupée avec un autre patient «ayant un indice de gravité élevé», rapporte France 3 pays de Loire.

Et si le personnel a bien cherché une solution dans les autres services de l'hôpital, la dame qui accompagnait le malade a finalement décidé d'emmener ce dernier en voiture à la clinique de l'Anjou, située «à l'autre bout d'Angers». Un trajet d'une durée d'«environ 15-20 minutes».

Mais l'homme ne pourra jamais y être soigné, puisqu'il est décédé à son arrivée sur le parking de la clinique. Une enquête a depuis été ouverte pour recherche des causes de la mort et une autopsie a eu lieu lundi, à Nantes.

«Manque d'effectifs»

«On ne peut pas faire le lien de causalité entre la non prise en charge du patient à l'hôpital et son décès, ce que l'on dit simplement c'est qu'il n'a pas été pris en charge dans des délais extrêmement rapides qui auraient pu permettre de le sauver», a déclaré à France 3 Christian Lemaire, co-secrétaire du syndicat Sud au CHU d'Angers. «Il n'a pas pu être pris en charge rapidement, parce qu'il y avait un manque d'effectifs.»

Et d'ajouter: «Cette situation dramatique illustre le dysfonctionnement des Urgences lié exclusivement, dans ce cas précis, à un nombre de personnel présent très en deçà des effectifs prévus afin de garantir la sécurité des prises en charges des usagers.»

Selon France 3, les services d'urgences du CHU d'Angers se mobilisent depuis plusieurs semaines en raison de mauvaises conditions de travail liées à des sous-effectifs. Mais selon le procureur de la République d'Angers, il n’y a à ce stade «aucune suspicion qui permette de penser qu’il y a eu dysfonctionnement au niveau des urgences», a indiqué le magistrat au «Dauphiné libéré».

Créé: 18.06.2019, 17h51

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.