Vendredi 14 décembre 2018 | Dernière mise à jour 13:22

France Les véganes ne veulent plus de la rue de la Saucisse

L'association PETA demande de rebaptiser le passage «Soycisse» en référence au soja. Le maire d'Issigeac l'envoie promener.

La fameuse rue de la Saucisse, à Issigeac.

La fameuse rue de la Saucisse, à Issigeac. Image: Google Street View

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La moutarde est vite montée au nez de Jean-Claude Castagner, maire d'Issigeac, petit village médiéval en Dordogne. Il a en effet reçu le 19 novembre une lettre émanant de l'association végane PETA. Signée Anissa Putois, elle lui demande de rebaptiser dans son village la rue de la Saucisse en rue de la Soycisse, du nom des saucisses véganes, dans laquelle la viande est remplacée par du soja.

La charmante dame se propose même, si l'édile s'exécute, d'offrir aux habitants de ladite rue, une sélection de ces délicieuses saucisse véganes. «Au début, j'ai vraiment cru à un gag, mais après vérification, je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’une démarche officielle, a dit Jean-Claude Castagner au «Parisien», qui relaie une info de «Sud-Ouest». C’est n’importe quoi et il est hors de question que je le fasse!»

Plusieurs membres de PETA sont venus passer des vacances dans le village et c'est là qu'ils auraient aperçu cet écœurant nom de rue. La rebaptiser mettrait Issigeac «en valeur tout en l’inscrivant dans l’ère moderne», a écrit Madame Putois. Epoque où, poursuit-elle «s’opère une prise de conscience grandissante de la part du grand public de la cruauté inhérente à la production de viande».

La petite plaque qui indique le nom de la rue. Photo Google

Pas de référence à une charcuterie

Ce qui est étonnant, c'est que les membres de PETA n'ont pas raté le nom de cette ruelle, où ne vit plus à l'année qu'une seule habitante, mais ils n'ont, semble-t-il, pas bien lu la plaque. Celle-ci explique pourtant que la Saucisse ne fait pas référence à une charcuterie, mais à une femme qui vécut là au début du XXe siècle. La pauvre Suzanne Teissier, que ses parents attelèrent à la charrue alors qu'elle avait 12-13 ans pour remplacer une vache morte, vécut par la suite pauvre et particulièrement voutée. D'où le sobriquet de saucisse donné par les enfants. Nom que, selon des anciens du village, elle aurait toutefois apprécié.

PETA n'a visiblement pas pris le temps de lire la plaque explicative.

Plus étonnant encore, PETA ne semble pas s'être insurgée contre une autre attraction d'Issigeac, ce petit village situé près de Bergerac et Beaumont-du-Périgord: sa fameuse maison du foie gras. Ils l'ont peut-être loupée.

Il faudra qu'ils reviennent, le maire semble les attendre avec impatience. (Le Matin)

Créé: 28.11.2018, 13h32

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.