Jeudi 9 juillet 2020 | Dernière mise à jour 18:10

Procès Suisse: sa vengeance meurtrière lui coûte neuf ans de prison

L'homme a comparu devant la justice pour avoir renversé avec sa voiture, en 2017 à Lucerne, les trois piétons ivres qui l'avaient agressé et insulté.

Les faits sont survenus en pleine nuit dans une zone de prostitution de rue à Lucerne (Photo d'illustration).

Les faits sont survenus en pleine nuit dans une zone de prostitution de rue à Lucerne (Photo d'illustration).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un automobiliste écope de neuf ans de prison à Lucerne pour avoir happé par pure vengeance trois piétons dont un mortellement en août 2017. L'homme âgé de 27 ans est notamment reconnu coupable de meurtre par dol éventuel. Il a décidé de faire appel de ce jugement.

Les faits sont survenus en pleine nuit dans une zone de prostitution de rue à Lucerne. L'accusé croato-suisse venait de recevoir les services d'une prostituée dans sa voiture garée, alors que son cousin l'attendait à l'extérieur. Les deux hommes fument une cigarette devant l'auto, lorsque trois Polonais ivres les agressent et les insultent.

Lorsque les trois agresseurs s'éloignent, les deux cousins montent aussitôt dans la voiture. Le conducteur démarre en trombe et percute les trois hommes par-derrière sur le trottoir à une vitesse de 60 à 80 km/h. L'un des Polonais meurt, les deux autres sont blessés. L'automobiliste rentre alors directement à son domicile.

Plus sévère que l'accusation

Dans son jugement publié lundi, la Cour criminelle de Lucerne s'est montrée plus sévère que ce que réclamait le Ministère public. Lors du procès qui s'est tenu en février, la procureure avait requis huit ans de prison, estimant que le prévenu avait en fin de compte tenté d'éviter la collision au dernier moment à travers un vain coup de volant.

Pour les juges toutefois, ce coup de volant de l'accusé n'était pas destiné à épargner ses victimes, mais à se protéger. Dans le cas contraire, il aurait en effet aussi percuté un bâtiment ou la voiture qui y était garée devant.

Selon le tribunal, le prévenu a clairement agi par vengeance en percutant délibérément les trois piétons par-derrière sur le trottoir. La Cour n'accorde le dol éventuel que du bout des lèvres, car le fait de foncer sur les trois victimes était une «action relativement spontanée». Pire, l'accusé est rentré chez lui sans avertir la police ni montrer aucun regret jusqu'à aujourd'hui.

Collision par panique, selon l'accusé

La défense fait appel du jugement. Elle avait plaidé l'homicide par négligence. L'avocat du prévenu demandait que la peine n'excède pas 18 mois avec sursis.

Lors du procès, l'accusé avait déclaré avoir pris la fuite en voiture, paniqué par l'agression dont il venait d'être la victime. En passant près des trois Polonais, il aurait eu l'impression que l'un d'eux s'apprêtait à lancer un objet sur son auto. Effrayé, il aurait alors lâché le volant, ce qui aurait entraîné la collision. Cette version des faits n'a absolument pas convaincu la Cour. (ATS/Le Matin)

Créé: 01.06.2020, 14h23

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.