Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 01:57

Vaud La police l'a convaincu de se rendre par téléphone

L'auteur présumé de la tuerie familiale de Payerne avait pris la fuite. Il s'est présenté de lui-même au poste de gendarmerie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce n'est finalement pas une, mais deux personnes qui ont ont été tuées mercredi soir à Payerne. Si la police évoque la piste du drame familial, selon des informations recueillies par 20minutes.ch, il s'agirait de la femme et du fils d'un Portugais de 49 ans. D'ailleurs, selon un voisin, les cris et les bagarres étaient fréquents dans ce foyer.

Les deux corps ont été retrouvés dans le corridor menant à l'appartement qu'occupait depuis peu la famille. Des dizaines de douilles jonchaient également le sol. Le bâtiment, situé à proximité de la gare, a rapidement été évacué par la police. Mais plusieurs voisins ont dû traverser la scène de crime avant de pouvoir sortir. Un camion de pompiers a ensuite été appelé, pour évacuer les derniers habitants sans devoir passer à proximité des corps.

L'auteur présumé des faits s'était enfui et, malgré un très important dispositif policier, il demeurait introuvable. Finalement, c'est la cellule de négociation qui est entrée en contact téléphonique avec lui et l'a convaincu de se rendre. Il s'est donc présenté de lui-même au poste de gendarmerie de Payerne, aux alentours de 3h du matin.

L'homme sera auditionné aujourd'hui, jeudi. Quant aux habitants du bâtiment, ils pourront regagner leurs domiciles, dès que les preuves auront toutes été récupérées et les lieux nettoyés. «Tous les voisins ont pu se rendre chez des parents ou des amis pour la nuit», précise un porte-parole de la police cantonale vaudoise.

Dans le cadre de cette intervention, «entre 50 et 100 policiers ont été mobilisés», poursuit le porte-parole. Ils appartenaient à la gendarmerie vaudoise (dont le DARD), à la Police de sûreté (dont la brigade police scientifique) et à la Police cantonale fribourgeoise. Des pompiers du SDIS Broye-Vully et de l’équipe mobile d’urgences sociales étaient également sur place.

Créé: 26.04.2018, 09h08

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.