Jeudi 22 août 2019 | Dernière mise à jour 17:12

Etats-Unis Virées par le chauffeur pour un baiser

Une jeune femme a publié sur Facebook une vidéo montrant la réaction violente d'un chauffeur Uber après un bisou échangé avec sa compagne.

Emma (gauche) et Alex ont été secouées par la réaction de l'individu.

Emma (gauche) et Alex ont été secouées par la réaction de l'individu. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Emma et Alex ont pris place dans un véhicule Uber, samedi après-midi à New York, et demandé au conducteur de les emmener de Brooklyn à Manhattan. Une fois en route, les deux jeunes femmes âgées de 26 et 24 ans ont échangé un baiser. Outré, le chauffeur a arrêté sa voiture et a demandé au couple de sortir. «Vous ne devriez pas faire ça», s'est énervé l'individu.

L'une des deux jeunes femmes a alors dégainé son smartphone pour filmer l'altercation. On peut entendre le chauffeur, très énervé, dire à ses passagères qu'elle ne peuvent pas «faire ça dans la voiture» parce que c'est «irrespectueux». Le couple a vainement tenté d'argumenter, avant de s'en aller. «Je vais vous faire virer», a prévenu l'auteure de la vidéo.

Alex a publié les images sur Facebook où elles ont été vues plus de 50'000 fois. «Rude expérience hier. Aidez-moi à faire parler de ce chauffeur Uber», a écrit la jeune femme.

Et l'appel d'Alex a porté ses fruits puisque l'individu a depuis été viré de l'application et n'a plus le droit de travailler comme chauffeur à New York, rapporte le «Daily News». Ahmed Elbotari a assuré qu'Emma et Alex ne s'étaient pas contentées de s'embrasser, mais qu'elles faisaient beaucoup de bruit et que l'une d'elles avait posé ses pieds sur le siège avant. «C'est ma voiture. Je ne me sentais pas à l'aise avec elles», a-t-il argumenté.

«Nous sommes en 2018 à New York, et nous ne vivons plus de cette manière», s'est indigné Allen Fromberg, porte-parole de la commission des taxis et des limousines de la Grande Pomme. «Uber ne tolère aucune forme de discrimination», a réagi de son côté Susan Hendrick, porte-parole.

Créé: 15.06.2018, 17h44

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.