Mercredi 15 août 2018 | Dernière mise à jour 09:04

Angleterre Ils voulaient passer des migrants en jet-ski!

Des passeurs ont été condamnés ce mardi à Londres. Particularité? Ils étaient créatifs mais surtout aussi nuls que dangereux.

Six des passeurs inconscients ont été condamnés. Le septième le sera aussi: il a admis sa culpabilité.

Six des passeurs inconscients ont été condamnés. Le septième le sera aussi: il a admis sa culpabilité. Image: NCA/DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après neuf semaines de procès à Londres, six hommes ont été condamnés pour trafic de personnes, a annoncé ce mardi la National Crime Agency – la NCA, Agence nationale britannique contre le crime. Ces malfrats s’étaient spécialisés dans le passage de la Manche avec des migrants Albanais, menés de la France vers l’Angleterre. Mais ils étaient surtout d’un amateurisme particulièrement effrayant. Leur dernière idée? Utiliser un jet-ski…

Il s’agissait en fait de deux petits gangs partenaires. D'un côté un groupe d’Albanais vivant en Angleterre; de l'autre une association familiale de malfaiteurs anglais du Kent, constituée d’un père et de ses deux fils. Ils exigeaient jusqu’à 6000 livres (plus de 7500 francs) par personne pour une traversée. Reste que ces pieds nickelés irresponsables ont manifestement réussi quelques passages. Mais ils en ont surtout foiré beaucoup d’autres.

Panne sèche. Deux fois

Ce groupe a été repéré puis étroitement surveillé par les agents de la NCA dès 2016. En mai de cette année-là, deux des membres du gang ont embarqué 18 migrants en France, dont une femme et deux ados. Mais au milieu des flots, leur bateau semi-rigide, une sorte de gros Zodiac, est tombé en panne sèche. Puis il a commencé à sombrer. Les gardes-côtes sont heureusement intervenus in extremis pour sauver tout le monde de la noyade. Les deux hommes ont alors été inculpés. Puis incarcérés quelques semaines plus tard.

Ça n’a pas découragé les membres restants, qui ont continué à faire n’importe quoi, heureusement toujours surveillés par la NCA. Le 25 juillet, avec un nouveau bateau, un des passeurs a pris la mer en Angleterre. Elle était agitée. Trop. Il a fait demi-tour et est rentré, aussi penaud que bredouille.

Une première mondiale

La nuit suivante les bras cassés ont retenté le coup. Ils ont failli percuter un bateau de pêche puis un cargo, écrit la NCA. Puis ils ont réussi à se retrouver à nouveau à cours d’essence… Ils ont appelé au secours, et la RNLI (Institution royale nationale des bateaux de sauvetage) les a remorqués jusqu’à leur point de départ, non loin de Douvres.

Ce sera tout? Non. Trois des génies se sont encore retrouvés le 13 août. Et ils sont allés acheter un jet-ski (de 3 places). Dans le but certain de l’utiliser pour passer des migrants – ce qui aurait probablement été une première mondiale. Les agents de la NCA ont alors décidé de les pincer sur-le-champ, avant qu’ils ne noient quelqu’un.

Le jet-ski acheté par le gang, saisi par les forces de l'ordre.

Les criminels inconscients, résume la NCA, n’avaient pratiquement aucune expérience maritime et tentaient de traverser, de nuit, sans radar ni lumière, l’une des voies maritimes les plus encombrées de la planète… Six ont donc finalement été reconnus coupables. Un septième a admis sa culpabilité. Les peines seront prononcées ultérieurement.

«Ces hommes ont été impliqués dans un complot incroyablement téméraire pour amener illégalement et de manière très dangereuse des migrants au Royaume-Uni», a commenté Brendan Foreman, responsable régional des enquêtes de la NCA. Avant de dire sa certitude qu’en arrêtant ces gros nuls nuisibles ils avaient «sauvé des vies».

Oui, il fallait les stopper. Après le jet-ski ils étaient foutus de tenter le pédalo. (Le Matin)

Créé: 07.08.2018, 19h16

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.