Lundi 20 août 2018 | Dernière mise à jour 01:50

Paris L'étudiante résiste à ses avances, il la frappe au visage

L'agression d'une étudiante en architecture, mardi en plein Paris, remet sur le devant de la scène la problématique du harcèlement de rue.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour dénoncer le harcèlement de rue, elle a fait appel aux réseaux sociaux: une jeune femme a publié la vidéo de son agression à Paris par un homme qui l'a frappée au visage lorsqu'elle lui a répondu après des remarques obscènes.

Tout est parti d'un post sur Facebook: Marie Laguerre, 22 ans, a raconté mercredi sur la plateforme, images de vidéosurveillance à l'appui, comment un homme lui avait adressé mardi soir des «bruits/commentaires/sifflements/coup de langue sales, de manière humiliante et provocante» alors qu'elle rentrait chez elle, dans le nord-est de Paris.

«J'ai donc lâché un ta gueule en traçant ma route. Car je ne tolère pas ce genre de comportement. Je ne peux pas me taire et nous ne devons plus nous taire», décrit-elle dans sa publication. Mais «ça n'a pas plu à cet homme», poursuit-elle, expliquant qu'il lui a d'abord «jeté un cendrier dessus», avant de la suivre, de la «frapper au visage en pleine rue, en pleine journée, devant des dizaines de témoins».

Le texte est accompagné de la scène filmée par la vidéosurveillance du bar devant lequel les faits se sont déroulés. On y voit l'agression, suivie de l'intervention de plusieurs témoins à la terrasse du café qui tentent de parler avec l'homme après l'agression, et l'empêchent de s'approcher à nouveau de la jeune victime, avant que l'agresseur ne finisse par s'en aller. La jeune femme a porté plainte, a appris l'AFP de source policière.

Samedi, Marie Laguerre a eu cette fois eu recours à Twitter pour interpeller sur le harcèlement de rue en publiant: «Parce que j'ai répondu à son harcèlement, un homme m'a frappée en pleine rue, en pleine journée, devant des dizaines de témoins. Inadmissible. Stop au harcèlement de rue. #noustoutes #metoo #balancetonporc #harcelementderue @MarleneSchiappa» (ndlr, la secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes).

Interrogée par le quotidien Le Parisien, elle explique avoir «la pommette et l'arcade abîmées» et se dit «dépassée par l'ampleur qu'a prise la vidéo», retweetée des centaines de fois, tout comme la publication Facebook (en accès libre), a suscité des centaines de commentaires. Contactée par l'AFP dimanche, la jeune femme n'a pas souhaité faire de commentaires sur son agression, se disant «exténuée».

«L'enjeu est grave: c'est celui de la liberté des femmes de circuler librement dans l'espace public», a commenté Marlène Schiappa dans un entretien publié dimanche sur le site internet du Parisien. Elle a rappelé que «le droit actuel sanctionne (le) type d'agression» dont a été victime Marie Laguerre. Mais, ajoute-t-elle, «la grande nouveauté est que la loi va permettre d'agir en amont pour empêcher la gradation de la violence».

«C'est primordial: en interdisant le harcèlement de rue, en sanctionnant par une amende de classe 4 les outrages sexistes, on abaisse le seuil de tolérance, on dit qu'il n'y a plus de fatalité», explique la secrétaire d'État. Elle assure que «les premières amendes devraient être mises à l'automne». Le projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles, voté en mai par l'Assemblée, vise à créer un «outrage sexiste» pour le harcèlement de rue, passible de 90 euros minimum d'amende immédiate. (nxp)

Créé: 29.07.2018, 22h20

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

En direct de Twitter avec @lemondedekaro et @Fluckskywalker





Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.