Vendredi 18 août 2017 | Dernière mise à jour 21:54

Montreux Jazz Un trio suisse fait voltiger les tignasses

Le groupe Cellar Darling a défendu jeudi soir son premier album «This is the sound» qu'il qualifie de nouvelle vague folk rock. Interview avant son concert au parc.

Laura Juliano et Sophie Evard

Suivez-nous sur Youtube!

Retrouvez tous les reportages vidéo du «Matin» sur notre chaîne Youtube et sur la chaîne Youtube du «Matin du soir»

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le trio de Cellar Darling issu du groupe de folk métal Eluveitie séparé en juin 2016, a trouvé son propre style, qu'il qualifie de nouvelle vague folk rock.

Jeudi soir, les trois artistes ont défendu leur premier album «This is the Sound»qui mêle riffs de guitare à la belle voix d'Anna Murphy. Sans oublier le son de son énigmatique et vieil instrument à corde, le hurdy-gurdy.

Retrouvez ci-dessous la traduction française de l'interview vidéo:

Vous allez jouer sur la scène du parc ce soir, comment vous vous sentez?

Excités, c'est énorme pour nous. On est seulement par là depuis un an et on a déjà la chance de pouvoir jouer ici, c'est incroyable.

C'est une formidable opportunité, Montreux est légendaire. C'est un super site pour jouer.

Pouvez-vous me raconter l'histoire de la formation de votre groupe?

Tous les trois avons formé le groupe il y a un an, après qu'on ait quitté Eluveitie. On a décidé de créer un nouveau groupe afin de jouer de la nouvelle musique. C'est bien ça que nous faisons. Nous avons immédiatement su que nous jouerions ensemble.

Avec notre ancien groupe, on faisait du folk métal. Mais maintenant, on se demande nous-même ce que nous faisons!

On a finalement décidé d'appeler ça du folk-rock, parce que c'est ce qui s'en rapproche le plus.

Avec Eluveitie, nous étions connus pour faire du folk métal. Le concept était que nous jouions de la musique folk traditionnelle avec des flûtes, des cornemuses et des violons, le tout mélangé avec du métal.

Maintenant, nous avons conservé certains de ces éléments. Nous avons par exemple un hurdy-gurdy qui est un très vieil instrument folk traditionnel.

Et on n'utilise plus de musique traditionnelle, désormais. On écrit tout nous-même. Ce sont nos mélodies, nos compositions, nos propres paroles et histoires, et je pense que c'est là la principale différence. C'est devenu un groupe de rock traditionnel mais avec des éléments pas vraiment traditionnels...

De quoi parlent vos chansons?

Le concept des paroles est aussi éclectique que notre concept musical. Alors nous avons des histoires à propos de l'Apocalypse, du dernier homme sur terre ou encore l'histoire d'une fée chevelue qui est très énervée.

Il y a plein d'histoires. Le seul concept, c'est qu'il doit y avoir une histoire quelque part. Donc si j'ai un sentiment ou une expérience, je ne vais pas écrire à propos de cela tel quel, mais je l'emballe dans quelque chose de différent, comme dans un conte.

«Black Moon» est une autre chanson à propos de l’Apocalypse. Il y en a plusieurs dans cet album (rires) et c'est une chanson très abstraite.

Je ne tenais pas à ce qu'il y ait vraiment de sens. J'avais plutôt envie de peindre des images à partir des paroles. Et la première chose qui m'est venue à l'esprit était une Lune noire, une éclipse de Lune. Ensuite, une histoire a jailli de cette image.

On retrouve des caractéristiques représentatives de différentes religions et différentes cultures qui se rencontrent et se rapprochent parce qu'elles ont peur de la fin du monde, symbolisé par l'éclipse de Lune. Mais ensuite, rien n'arrive. Le message de la chanson est: que l'on soit un chrétien ou un terroriste fou à New York, on a les mêmes sentiments.

Avez-vous des projets pour l'année qui vient?

Oui, on va faire une tournée pour présenter notre album et autant de concerts que l'on peut. Nous allons faire une tournée européenne puis en Amérique du Nord et du Sud. Et nous sommes déjà en train de travailler sur un nouvel album. Mais pour l'instant, on garde le secret!

Retrouvez toutes les vidéos du «Matin» consacrées au Montreux Jazz Festival sur notre chaîne Youtube.

(Le Matin)

Créé: 15.07.2017, 08h59

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

En direct de Twitter avec @lemondedekaro et @Fluckskywalker





Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.