Mercredi 23 octobre 2019 | Dernière mise à jour 01:47

Musique Gjon: «Avec «The Voice» j'ai gagné dix ans d'expérience»

Le Fribourgeois a joué au Montreux Jazz avec son groupe. Il nous fait les présentations et revient sur son parcours dans le télé-crochet.

Gjon's tears est formé de: (en haut de g. à dr.) Martino Lepori à la guitare, Samuel Riedo à la basse, Pascal Stoll à la guitare, (en bas de g. à dr.) Gaëtan Guélat à la batterie et Gjon Muharremaj au piano et au chant. Vidéo: Laura Juliano

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On a l'habitude de le voir seul sur scène, derrière son piano et habillé d'une combinaison. Mais quand on rencontre Gjon's tears quelques heures avant son concert à la Coupole du Montreux Jazz Festival, il est avec quatre autres personnes. «C'est mon groupe!» sourit-il. Il y a Gaëtan Guélat à la batterie, Samuel Riedo à la basse et Martino Lepori et Pascal Stoll aux guitares.

«Surprise, Gjon's tears, c'est le nom que j'ai utilisé pour ma participation à «The Voice», mais c'est aussi notre nom», explique le Fribourgeois de 20 ans installé au dernier étage de l'auditorium Stravinski. Martino Lepori précise: «On s'est rencontrés à la Gustav Academy (ndlr.: une académie de jeunes talents romands fondée par le musicien Gustav) et les autres membres sont arrivés petit à petit. Cela fait depuis mai 2018 qu'on est la même formation.» Ils se vannent beaucoup, il y a une forte amitié. Mais lorsque la caméra tourne ils laissent s'exprimer l'ex-candidat de «The Voice», plus habitué à l'exercice.

Que s'est-il passé depuis la fin de «The Voice»?

Il y a beaucoup de contacts et de projets qui se créent, notamment la conception d'un album, et cela fait du bien de retrouver mon groupe.

Vous avez déjà signé pour un album?

En ce moment, je suis en contrat d'exclusivité avec Universal France. On est discussion pour voir si ça va se faire. Dans tous les cas, on ira jusqu'au bout, car on a des propositions. Il va falloir faire des choix et parfois c'est plus intéressant d'aller vers des indépendants qui vont mettre plus d'argent. C'est ce qui s'est passé avec Angèle.

Quelles sonorités allons-nous retrouver?

On a vraiment voulu représenter la musique d'aujourd'hui. On est plus dans l'idée d'une playlist que d'un album.

C'est-à-dire?

On trouvera des affluences anglaises, d'Albanie (ndlr.: son pays d'origine), des Etats-Unis... On a même une messe. Le but était de partir dans de nouvelles directions. On est tous très différents, on écoute autant du hard rock que du reggae. C'est une force. Si je devais décrire l'album, je dirais qu'on aime beaucoup les extrêmes. Quand il y a eu un sentiment en particulier, comme la tristesse on va l'exploiter jusqu'au bout.

Le Montreux Jazz vous a contactés pour jouer à La Coupole. C'est gratifiant, non?

Oui, c'est une scène assez incroyable! Au niveau de l'exposition, c'est aussi exceptionnel. Et ce n'est pas fini: on a encore plein d'autres festivals et on ne va pas s'arrêter là. On va encore parler de nous. (Rires.)

Comment avez-vous vécu ce tourbillon «The Voice»?

J'ai l'impression d'avoir gagné dix ans d'expérience. C'était quelque chose de dingue car on rencontre des gens exceptionnels. On a travaillé avec le chorégraphe d'Alicia Keys et de Lady Gaga. Nos coachs vocales ont collaboré avec Mika, Mariah Carey ou encore Aretha Franklin. Même le fait d'avoir pu chanter et parler avec Taylor Swift était génial.

Votre participation à cette émission vous a aidé pour vos futurs projets?

Cela m'a permis de mieux comprendre l'industrie et la scène. C'était nécessaire. Comme il s'agit aussi de l'émission de divertissement la plus regardée en France, cela était un vrai plus pour la visibilité. J'ai aussi la chance d'avoir marqué des gens en Suisse, en France et Albanie. Certaines personnes à Londres m'ont aussi contacté. Cela fait plaisir de voir que l'on est à ce point soutenu.

Comment avez-vous réagi lors de votre élimination en demi-finale?

(Rires.) Léonard (ndlr.: Ducry. Le candidat suisse qui est aussi arrivé en demi-finale de «The Voice» 2019) avait répondu quelque chose de très juste dans une interview: chacun a un sac à dos et chacun décide de mettre en avant le sien. La production décide aussi lequel elle voudra mettre le plus en avant. J'ai fait cette émission car j'ai voulu montrer qui j'étais. Je suis arrivé avec ma combinaison et ma reprise à ma manière de Christine and The Queens. J'ai vite réalisé que je n'allais pas pouvoir montrer qui j'étais réellement. Je me suis dit: «OK, joue le jeu. Amuse-toi! Habille-toi différemment, chante des titres dont tu n'as pas l'habitude de chanter et les gens te découvriront en tant que chanteur. Pas en tant qu'artiste ou musicien.»

On vous a imposé pas mal de choses?

Oui, comme les choix des titres. J'ai eu des discussions avec Mika hors caméra à ce sujet. On se rend compte que la production choisit pas mal de choses pour garder un certain public. Je comprends.

Si on vous propose de refaire «The Voice», vous accepteriez?

Non. Attention, je ne veux pas dénigrer cette émission car elle m'a donné tout ce dont j'ai besoin. Il y a eu quelques aspects négatifs, mais après c'est à moi de décider si je veux me souvenir de ces moments ou juste me focaliser sur le positif. Et j'ai vraiment envie de ne penser qu'au positif. Mais si on me demande de venir chanter en tant qu'invité je le fais avec plaisir.

Une dernière question: que pensez-vous de la gagnante de cette année, Whitney? Lors de la demi-finale vos résultats étaient très proches.

Sincèrement, je pensais que c'était Sidoine ou Clément qui gagneraient car ils sont prêts musicalement. Ils ont déjà un album terminé et un univers défini. Par exemple, Sidoine avait déjà des maquettes pour son disque avant même de commencer l'émission. Contrairement à Whitney, qui était en train de se chercher. Mais je sais qu'elle va trouver sa voie et je lui souhaite plein de belles choses. Elle a la chance de pouvoir sortir deux albums et je me réjouis de les écouter car je sais que c'est une grande bosseuse.

Créé: 02.07.2019, 17h56

En direct de Twitter avec @lemondedekaro et @Fluckskywalker





Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.