Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 01:42

BRASIL NIGHT Monsieur le ministre fête un anniversaire

Gilberto célébrera les 40 ans de son album «Refavela», écrit au Nigeria, le samedi 7 juillet à Montreux.

Le Brésilien sera accompagné de son fils Bem Gil (à g.) et (de g. à dr.) la chanteuse italienne Chiara Civello, la Capverdienne Mayra Andrade et l’accordéoniste brésilien Mestrinho.

Le Brésilien sera accompagné de son fils Bem Gil (à g.) et (de g. à dr.) la chanteuse italienne Chiara Civello, la Capverdienne Mayra Andrade et l’accordéoniste brésilien Mestrinho. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce sont les 40 ans d’un album qui occupe une place très significative dans son œuvre que Gilberto Gil célébrera le samedi 7 juillet à l’Auditorium Stravinski: «Refavela» et ses rythmiques africaines. Invité en 1977 au Festival mondial d’art et de culture noire à Lagos, le Brésilien compose la plupart des chansons lors de son séjour au Nigeria. Comme «Balafon», à propos duquel il raconte: «J’ai rapporté un balafon typique du golfe de Guinée et j’ai écrit le morceau.» Gilberto Gil veut rendre compte des afrorismes d’alors, portés par une basse funk et beaucoup de percussions.

À Montreux, l’ancien ministre de la Culture du Brésil revisitera les dix titres de «Refavela» avec son fils Bem Gil et d’autres invités de marque: la chanteuse italienne Chiara Civello, la Capverdienne Mayra Andrade et l’accordéoniste brésilien Mestrinho. Gilberto Gil ne manquera pas de reprendre également d’autres chansons qu’il considère intimement liées à son œuvre, comme le classique de Bob Marley «Exodus».

Avec l’«Aretha Franklin brésilienne»

Une autre habituée des fameuses soirées brésiliennes le précédera: Margareth Menezes. Son cocktail préféré? Un mélange de samba, de reggae et d’afrobeat. Figure de proue du mouvement Afropop Brasileiro, qui célèbre la culture afro-brésilienne, et surnommée l’«Aretha Franklin brésilienne», l’explosive quinquagénaire célébrera trente ans de carrière.

Toujours le samedi 7 juillet, Mart’nália (prononcer «martinalia») étrennera son Latin Grammy Award du meilleur album de samba qu’elle a remporté en 2017. Il y a dix ans, la chanteuse mettait le feu à l’Auditorium Stravinski, avant de rejoindre Gilberto Gil sur scène. La boucle serait alors bouclée…

Brasil Night: Margareth Menezes, Mart’nália, Gilberto Gil. Le samedi 7 juillet au Stravinski. Prix: 89/285 fr. www.montreuxjazz.com

Créé: 12.06.2018, 17h42

En direct de Twitter avec @lemondedekaro et @Fluckskywalker





Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.