Mercredi 20 novembre 2019 | Dernière mise à jour 21:15

Festival Rahh: son amour pour le R'n'B et son compagnon lausannois

La chanteuse britannique a joué, dimanche à Montreux, avant Bobby McFerrin et sous les yeux de son amoureux. «Le Matin» a fait leur connaissance peu avant ce moment d'exception.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les gens s'arrêtent pour lui demander son nom sur la terrasse de la Coupole. Rahh n'est peut-être pas l'artiste la plus connue en Suisse, mais son charisme attire le regard. Souriante et dotée de beaucoup d'humour, elle ne laisse pas transparaître sa nervosité en ce dimanche après-midi caniculaire. La Britannique jouera quelques heures plus tard avec Bobby McFerrin. «Je suis terrifiée mais aussi très excitée. Il faut juste que j'évite d'y penser car sinon j’aurais trop peur pour monter sur scène», rigole-t-elle. L'artiste précise qu'elle a rencontré «la légende» juste avant les soundchecks et qu'il a été «fantastique». «Il m'a conseillé de m'amuser et de profiter du moment présent», raconte-t-elle.

Une famille adepte de musique

Pourtant Rahh n'en est pas à son premier concert. La musique, elle connaît bien. Sa famille l'a plongée dedans toute petite. «Mon père a fait partie de l'un des premiers boys band dans les années 1960, ma mère a toujours été une chanteuse et mes trois frères sont musiciens. J'écris et je chante depuis toujours et je ne changerai ça pour rien au monde.» Elle a grandi en écoutant Destiny's Child et En Vogue, des influences qui se ressentent dans sa musique. «J'aime la musique R'n'B des années 1990, mais j'ai toujours eu une base soul et des sonorités pop. C'est très éclectique.» Aujourd'hui, elle ne jure que par James Blake, Lauryn Hill et D'Angelo.

Son compagnon, Luc Fracheboud, se joint alors à nous. Elle sourit: «Cela fait huit ans qu'on est ensemble.» Et lui de continuer: «On s'est rencontrés à Manchester. J'y étais pour jouer dans une équipe de football, mais j’ai fini par me blesser. Du coup, j'ai commencé à travailler dans un bar et, lors de mon jour de congé, on s'est vu pour la première fois à l'extérieur de ce même bar. Son amie est venue me demander un briquet et elle était derrière en training», explique-t-il. «Et sans maquillage!» précise-t-elle.

Ils se voient chaque deux semaines

Ils ont eu une relation à distance pendant deux ans, avant d'habiter ensemble pendant six ans à Londres. En ce moment, Luc est revenu à Lausanne car il ne pouvait pas refuser une opportunité professionnelle dans une banque. «Le plus important c'est que nous soyons les deux heureux dans notre travail et dans notre vie privée. J'ai la chance d'être dans une relation. Il m'aide dans toutes les circonstances, dans les pires moments comme les meilleurs», raconte Rahh. Son compagnon surenchérit en confiant qu’il l’admire beaucoup: «Je n’ai jamais connu quelqu’un d’aussi acharné dans son travail. Elle est persévérante et ambitieuse. Elle ne prend jamais de pause, même lorsqu'on boit un verre elle répond à des e-mails. C’est beau de voir quelqu'un qui est en train de vivre son rêve».

Le Romand affirme aussi qu’elle lui fait voir le monde d'une manière différente: «Elle m’apprend beaucoup et je me sens un homme meilleur grâce à elle.» Durant toute la conversation, il ne peut s’empêcher de sourire en l'écoutant. En particulier, quand elle affirme qu’il est son plus grand soutien. Même si en ce moment ils ne se voient que chaque deux semaines. «Cela me permet de me concentrer un peu plus sur ma musique. Je viens de sortir un single, «Forget The Rules», j'en ai encore trois de prévus pour bientôt et j’espère qu'un album verra bientôt le jour», dit-elle. Un projet qui va certainement se réaliser vu le talent de cette jeune femme que l'on compare souvent à Emeli Sandé. En attendant, elle vient de jouer dans l'un des plus prestigieux festivals au monde.

Créé: 01.07.2019, 12h31

En direct de Twitter avec @lemondedekaro et @Fluckskywalker





Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.