Mardi 12 décembre 2017 | Dernière mise à jour 09:05

Rock Oz'Arènes «L'univers metal est un bon terrain de jeu»

Pastors of Muppets est un brass band qui fait des reprises d’AC/DC, Iron Maiden ou Metallica tout en se mettant dans la peau de leurs légendes.

Image: Maxime Dubois

CE SOIR

GRANDE SCÈNE
Vintage Trouble 19 h 45
Gotthard 22 h
Rival Sons 0 h 45
SCÈNE DU CASINO
The Last Moan 18 h 30
Worry Blast 20 h 45
The Deeds 23 h 30
Pastors of Muppets 2 h

Galerie photo

Rock Oz'Arènes 2017

Rock Oz'Arènes 2017 Découvrez les moments forts du festival en images.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Vous n’en croirez ni vos yeux ni vos oreilles! Pastors of Muppets est un brass band metal (sic!) formé par des musiciens diplômés d’écoles de jazz, de classique et de musiques actuelles, qui traverseront toute la France (depuis la région de Bordeaux) pour se produire ce soir à Rock Oz’Arènes. Et ce n’est pas tout: pour souffler leurs reprises ils se déguisent en légendes de la planète metal! À Avenches, vous retrouverez Axl Rose et Slash des Guns N’Roses, Angus Young et Brian Johnson d’AC/DC, Lemmy de Motörhead, Dave Mustaine de Megadeth, Shagrath de Dimmu Borgir, Joey Ramone, le punk à chien, le cannibale et Daemon. Explications avec Edouard «Slash» Lhoumeau, sax ténor.

COMMENT EST NÉE CETTE IDÉE FOLLE DE DREAM TEAM DE METAL?

Elle a germé dans l’esprit de Yannick, notre saxophoniste alto représenté en Axl Rose. À la base, il est bassoniste et amateur de rock metal. Il avait envie de savoir ce que ça donnerait de faire des reprises de Metallica avec des instruments classiques et il a réuni des gens du conservatoire de Bordeaux et un copain batteur de metal. Nos premiers essais portaient sur le morceau «Master of Puppets». C’était très difficile, épuisant et pas du tout adapté à nos instruments. Mais on était motivés par le défi.

ET MOTIVÉS PAR LE DÉGUISEMENT!

Parce que c’est dans la culture fanfare du Sud-Ouest. On s’est petit à petit inventé une histoire avec les personnages les plus emblématiques du metal. Et pas seulement des personnages réels. Notre deuxième batteur est un monstre sorti des limbes qui a mangé le premier batteur, le démon rouge, pour prendre le pouvoir. On rigole bien. Cetunivers est un bon terrain de jeu.

C’ÉTAIT IMPORTANT D’AVOIR UN BATTEUR ET NON PAS QUE DES MUSICIENS AVEC DES INSTRUMENTS À VENT?

C’est le cœur du groupe, c’est grâce à lui qu’on est dans une démarche metal, avec sa double pédale ou ses toms. Par contre, ça nous empêche de déambuler comme le font les fanfares.

C’EST CE QUI FAIT AUSSI QUE VOUS ÊTES UNIQUES…

En effet, on n’a pas eu vent d’un autre brass band metal dans le monde. Ça participe aussi à démocratiser un style. Quand on joue dans la rue, les gens s’arrêtent et sourient, alors qu’ils ne pourraient pas écouter deux secondes les morceaux originaux. Parmi eux, il y a toujours un ou deux metalleux qui reconnaissent et c’est jouissif de voir que ça plaît. Même Machine Head a partagé sur sa page Facebook notre reprise de «Halo» avec plein de compliments!

CETTE ANNÉE, VOUS AVEZ ÉTÉ INVITÉS AU HELLFEST, LE GRAND RASSEMBLEMENT METAL FRANÇAIS. COMMENT ÇA S’EST PASSÉ?

C’était déjà la quatrième fois! Ça surprend toujours. La première, c’était en 2008, moins d’un an après nos débuts. On flippait, on imaginait que le public allait nous jeter leurs bières à la figure. Mais pas du tout. Les gens rigolaient et sont restés. Cette fois, on y célébrait nos 10 ans de groupe. On en a profité pour faire une Pastors Class.

QU’EST-CE QUE C’EST?

Ce sont des masterclass. Pour le Hellfest, on a envoyé des participations de nos morceaux à 80 élèves percussionnistes. Ils ont ouvert le festival avec nous sur «Blind» de Korn et «In Bloom» de Nirvana. L’idée qu’on veut faire passer, c’est qu’avec n’importe quel instrument on peut jouer la musique qu’on a envie. Il suffit de savoir la réarranger.

ALLEZ-VOUS VOUS OUVRIR À D’AUTRES STYLES QUE LE METAL?

Non, même si c’est physique d’avoir un jeu de scène metal. Mais on a beaucoup gagné en endurance. Au début, on ne tenait que 15 minutes, maintenant c’est 90. (Le Matin)

Créé: 11.08.2017, 07h53

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

En direct de Twitter avec @lemondedekaro et @Fluckskywalker





S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.