Lundi 16 décembre 2019 | Dernière mise à jour 13:52

Kreuzlingen (TG) Un fiduciaire escroque 1,45 million de francs

Un fiduciaire thurgovien a été condamné jeudi à trois ans de prison pour avoir soutiré 1,45 million de francs notamment à une dame atteinte de démence.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un fiduciaire a escroqué 1,45 million de francs à une retraitée atteinte de démence, une crèche et une entreprise. Il a été condamné jeudi à Kreuzlingen (TG) à trois ans de prison, dont douze mois ferme.

Il a agi par égoïsme et fait preuve d'une considérable énergie criminelle, a indiqué le président du tribunal de district de Kreuzlingen. Le jugement n'est pas encore entré en force.

L'homme a utilisé l'argent escroqué pour mener un style de vie élevé. Malgré l'ouverture d'une enquête pénale en 2015, le prévenu a continué ses malversations, souligne le tribunal.

Sommes remboursées

Le fiduciaire âgé de 51 ans a été reconnu coupable d'abus de confiance, de gestion déloyale avec dessein d'enrichissement, d'escroqueries par métier et de faux dans les titres. Il écope d'une peine de 36 mois de prison, dont 12 ferme. Le prévenu a entièrement remboursé les sommes escroquées grâce à des prêts.

Le procureur a requis 51 mois de prison. La défense a plaidé pour une peine pécuniaire avec sursis de 180 jours-amendes à 250 francs (45'000 francs) et une amende de 6000 francs. (ats/nxp)

Créé: 14.11.2019, 18h20

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.